Météo Maroc : les prévisions pour la journée du mardi 27 septembre 2022    Walid Regragui : "La tâche ne sera pas facile contre le Paraguay"    Carburants: Un marché loin d'être concurrentiel selon le Conseil d'Ahmed Rahhou    Le Maroc célèbre Aid Al Mawlid Annabaoui dimanche 9 octobre 2022    Sahara : La Mauritanie défend à l'ONU sa «neutralité positive»    L'OCP annonce une prise de participation de 50% dans l'Espagnol GlobalFeed S.L.    Maroc : Plusieurs ONG rendent hommage à Aïcha Ech-Chenna    Elections partielles : L'Istiqlal mobilise ses troupes avant le scrutin    DGSN. Nouvelles directives de Hammouchi pour une meilleure qualité de services de police    Conseil de gouvernement. Le Code du commerce au menu de la réunion de ce jeudi    « La loi incriminant l'avortement est complètement décalée de la réalité »    Le Maroc participe à Riyad au 23ème symposium d'Interpol de formation de la police    Décès de Aïcha Ech-Channa; Le Roi déplore une pionnière de l'action associative au Maroc    Compteur Coronavirus : 4 nouvelles contaminations et 0 décès en 24H    Sofiane Boufal prépare son envol pour le Qatar    Sahara et Espagne : Un média du Polisario accuse Albares de suivre les directives du Maroc    Face aux défis émergents, les Institutions supérieures de contrôles sont appelées à « changer de paradigme » (Zineb El Adaoui)    Tourisme: un secteur en quête d'un renouveau durable et inclusif    Environ 520.000 personnes ont assisté aux grands concerts de Rabat    «Mon exposition est un hommage à la femme marocaine et à sa force créatrice»    Tel un désenchantement «poétique» de la société    Le Cameroun enrichit son offre d'accompagnement des PME    Grippe saisonnière: Le vaccin protège contre les infections, les cas graves et les décès    Référendums d'annexion : Kiev demande une "réunion d'urgence" du Conseil de Sécurité    Algérie: le patron d'un groupe médiatique condamné à 10 ans de prison ferme    Géopolitique à distance, géopolitique qui rapproche    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI    Jawad Abdelmoula remporte le Championnat d'Afrique    ''«Ziyara», un film personnel sur les gardiens de cimetières juifs au Maroc''    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Le street workout s'invite à Essaouira    Alerte météo au Maroc: les villes où il va pleuvoir à partir de ce lundi    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Festival national du film de Tanger: Ismail El Iraki décroche le Grand prix    Aziz Akhannouch arrive à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    La patrouille de voltige « La Marche Verte » fait sensation à Toulouse    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Revue de presse quotidienne de ce lundi 26 septembre 2022    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Raja de Casablanca : le Tunisien Mondher Kebaier nommé entraîneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gestion de l'eau : Nizar Baraka confiant dans sa feuille de route
Publié dans Hespress le 25 - 05 - 2022

Le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) a organisé une rencontre ce mercredi 25 mai 2022 sous la thématique « Intégration des principes de l'économie circulaire aux traitements des déchets ménagers et des eaux usées ». C'est Ahmed Reda Chami qui a ouvert les débats en dressant un tableau général et en mettant en avant la prise de conscience environnementale.
Cette dernière permettra certainement de revisiter les principes de gestion des déchets sur leurs aspects fondamentaux à savoir, à travers l'instauration du principe du pollueur-payeur ou perturbateur (support des coûts engendrés par la pollution résultant de ses propres activités) et la considération en tant que ressources dont il est possible d'extraire de la matière, de l'énergie ou des produits de valeur.
Dans ce contexte, l'économie circulaire s'impose comme alternative prometteuse pouvant répondre à ces enjeux selon le CESE. Ahmed Réda Chami a mis en exergue les opportunités à saisir particulièrement dans les domaines des déchets ménagers organiques et des eaux usées pour une utilisation optimale des ressources, dans le respect de l'environnement et sans compromettre le bien-être des citoyens. Et des eaux usées, qui de mieux que le ministre de l'Equipement et de l'Eau, Nizar Baraka pour en parler.
© Mounir Mehimdate
Son département du reste plus que d'autres est concerné par les recommandations du Nouveau Modèle de Développement (NDM) sur lequel les deux hommes se sont appuyés pour dire la direction à suivre. Sans occulter une situation des ressources en eau préoccupante à bien des égards pour le Royaume, le ministre s'est montré optimiste et a indiqué que pour outrepasser ce fléau il fallait se projeter vers des lendemains meilleurs à travers des solutions qui existent et qu'il va falloir développer. Par ailleurs, en vue d'assurer l'approvisionnement en eau tant potable que d'irrigation, la priorité est à la construction à courts et moyens termes et de rappeler l'accord de sa tutelle pour de nouveaux barrages (16 en cours de construction et 24 à l'horizon 2023).
Toujours à propos et en désignant d'autres perspectives réalisables au demeurant, Nizar Baraka a indiqué qu'en dessalant l'eau des zones côtières ce sont les eaux des barrages (taux de remplissage actuellement de 33,7 % à 5,44 milliards de mètres cubes) qui seront soulagées pour mieux servir les zones intérieures. Le ministre en exposant pour ainsi dire, sa feuille de route a abordé un autre dossier prioritaire, lié celui-ci à la nécessité du traitement des eaux usées dans une large dimension. C'est pour Nizar Baraka une exigence que de ne pas se concentrer uniquement sur les barrages, en raison des problèmes de rareté de l'eau et des déficits pluviométriques. Certes, pour ce qui est des réserves, dira-t-il « c'est une capacité de retenue d'eau de 19 milliards de mètres cubes par an que celle de nos 149 barrages, avec l'espoir d'arriver à 24 milliards d'eaux avec l'infrastructure en cours », mais pour autant le Maroc est en situation de stress hydrique.
Aussi, a-t-il souligné la nécessité d'exploiter les eaux usées traitées (70 millions de mètres cubes d'utilisés pour 700 millions de mètres cubes exploitables avec l'ambition d'arriver à au moins 350 millions à l'horizon 2030). Pour le ministre, il y a là de quoi ratisser large au regard de l'éventail des possibilités disponibles pour assurer une sécurité hydrique conformément à l'esprit du NDM et du respect de l'environnement. La sécheresse dans l'affaire ayant eu un impact négatif sur la population en termes d'approvisionnement en eau et sur l'agriculture. Le ministre de de l'Equipement et de l'Eau, a mis l'accent sur l'arrosage de l'espace public (vert) et de golf et a cité en exemple les villes de Tanger, Tétouan, Rabat, Casablanca et Marrakech... qui combattent le gaspillage d'eau en arrosant avec des eaux usées et traitées.
© Mounir Mehimdate
C'est un processus qui devrait s'étendre à d'autres villes, car il est inadmissible d'utiliser de l'eau potable pour arroser les espaces publics quand on est en période de stress hydrique, poursuit le ministre. Nizar Baraka a indiqué, en outre, que d'autres projets vont être mis en œuvre ou programmés pour réutiliser les eaux usées traitées pour l'agriculture. Ils ont trait à la création de sociétés régionales multiservices, pour élargir les connexions individuelles dans les douars et les villages et pour traiter les eaux usées et d'assurer l'approvisionnement en eau potable dans le monde rural. Des partenariats en ce sens ont déjà été conclus à Ouarzazate et Berrechid.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.