Lois électorales : Le moment de vérité pour l'amendement patronat    Solutions de financement : OCP et GCAM misent sur le mobile    Train à hydrogène : Alstom en contact avec le Maroc ?    Communiqué officiel de la CAF: Les raisons de l'annulation de la CAN U17    Crise financière et crise sanitaire / Olympique Lyonnais : une partie des salaires transformée en actions de l'OL Groupe    Ligue des Champions : Le Wydad frappe fort et s'installe en leader    Première visite de Trump à New York depuis sa défaite aux élections    Officiel: la CAN U17 vient d'être annulée    Bounou de retour avec le FC Seville lors du déplacement face à Dortmund.    Météo Maroc: Temps nuageux avec pluies ce mardi 9 mars    Carte intégrale du Royaume : La nouvelle cible de la diplomatie algérienne    8 mars: Hay Mohammadi rend hommage aux femmes méritantes (VIDEO)    L'OCP et le CAM s'allient pour un meilleur accès des agriculteurs aux solutions mobiles de financement    Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko relâché, les blindés de l'armée investissent la capitale    Covid-19 au Maroc : 102 nouvelles infections et 120 735 injections administrées en 24 heures    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Benzema-Suarez, les goleadors se neutralisent    TAS: suspension réduite à deux ans pour le président de la CAF    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Accès aux soins-confinement : Un parcours du combattant pour les ménages dirigés par des femmes    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Le Maroc élu à la vice-présidence    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Les femmes fortement impactées par la pandémie    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Colloque : Abdelkébir Khatibi ou l'artisan de la langue
Publié dans La Gazette du Maroc le 21 - 03 - 2008

La ville d'El Jadida rend hommage à une grande figure intellectuelle marocaine : Abdelkebir Khatibi. À cette occasion, un colloque international se déroulera à la Faculté des Lettres de la ville les 27 et 28 mars 2008. Retour sur une figure à part de la littérature marocaine.
Plus qu'un écrivain, Abdelkebir Khatibi est un véritable polygraphe qui décrypte et décode les divers genres littéraires. Sociologue de formation, il a soutenu à la Sorbonne la première thèse sur le roman maghrébin ( 1969). Romancier, poète, essayiste, dramaturge, philosophe du langage, cet écrivain protéiforme a abordé avec un égal bonheur toutes les voies de la création littéraire. C'est d'ailleurs là l'originalité de Abdelkebir Khatibi : il reste un écrivain partagé entre la volonté d'écrire et le désir anthropologique, d'où sa position originale dans le paysage littéraire national. Ses thèmes de recherche sont variés et témoignent de sa grande curiosité intellectuelle : discours sur la société marocaine, l'imaginaire arabe, le bilinguisme, la relation local-global, rien n'échappait au regard perçant de cet homme modeste. Plus de 25 titres jalonnent son itinéraire d'écrivain, on retiendra son premier roman «La Mémoire tatouée» (1971), «Dédicace à l'année qui vient» (1986), mais aussi un essai sur la poésie de Rainier-Maria Rilke «Vœu de silence» (2000), ou encore un essai sur «L'Art calligraphique marocain» (1994) en collaboration avec Sijelmassi. Cette profusion intellectuelle a pour équivalent une ouverture d'esprit exceptionnelle; lisons la définition que donne Abdelkebir Khatibi du mot «arabe» : «Est arabe pour nous, celui qui se revendique en tant que tel, là où il est, dans son atelier et dans un coin de la terre, quels que soient son origine géographique, religieuse, son ethnie, son pays, son œuvre même ». Belle leçon de tolérance….
Abdou Benyacine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.