Nouvelles révélations sur les liens entre Alger et le Hezbollah    Le Maroc suit avec profonde inquiétude les violents incidents à Al Qods Acharif et dans la mosquée Al-Aqsa    VIDEO// Dr Mourad Yazid raconte comment se porte la Malienne qui a accouché de 9 bébés à Casablanca    SM le Roi Mohammed VI commémore Laylat Al-Qadr    L'accueil en Espagne du chef du polisario entache sérieusement le partenariat avec le Maroc (Parti de l'Istiqlal)    Classement UEFA / 2020-2021 : Le Bayern premier, le Man City dépasse le Barça    Volley-ball: Démarrage du championnat avec 16 clubs en Excellence    CAN 2021 / Affaire Guelor : La décision repoussée au 16 mai    Prévisions météorologiques pour le lundi 10 mai 2021    Le Maroc et la lutte antiterroriste : récit d'un succès reconnu à l'échelle internationale    Arabie Saoudite: Les autorités confirment l'organisation du Haj    Ecosse: les indépendantistes exigent un référendum sur l'indépendance    Entreprises privées: Délais de paiement supérieurs aux délais réglementaires    Covid-19 au Maroc: 236 nouveaux cas et 374 guérisons en 24H    Réprobation unanime des partis politiques marocains    Les indicateurs hebdomadaires de Bank Al-Maghrib    La Banque Populaire accompagne la relance économique des régions    Les Etats-Unis saisissent une cache d'armes en mer d'Arabie    Habib El Malki loue la qualité de la coopération maroco-rwandaise    Message de l'Emir de l'Etat du Koweït à S.M le Roi    L'Espagne lève l'état d'urgence sanitaire    L'OMS adoube Sinopharm    Le Festival du cinéma méditerranéen deTétouan dévoile la composition de ses jurys    La gestion sécuritaire des conflits sociaux en Algérie est " porteuse de tous les dangers "    En Espagne, les destins de deux apprentis toreros figés par la pandémie    Oujda : 7 personnes arrêtées pour contrefaçon de marques commerciales et emballage de denrées alimentaires périmées    Covid-19 : la Tunisie annonce un confinement général du 9 au 16 mai    Incidents à Al Qods Acharif : le Maroc réagit    Maroc : Le président du Ministère public exhorte les responsables à lutter contre la vente illégale de médicaments    Le nom de feu Abdelkhalek Louzani accolé au Stade municipal d'Essaouira    Maroc : la britannique Xlinks va construire un complexe éolien et solaire et vendre l'électricité produite au Royaume-Uni    Attijariwafa bank candidate au rachat de Union Bank of Nigeria    Algérie : Grève générale de trois jours dans le secteur de l'éducation à l'appel de quatorze syndicats    Rkia Taghi, veuve de Mohamed Ferhat, le départ d'une icone    Climat des affaires : la nouvelle feuille de route sur 5 ans [Document]    Botola Pro D1:Le MCO bat in extremis l'OCS    Souad Khouyi, comédienne de haute extraction    « Night Walk », La Fouine chez Aziz Tazi    Vogue, le monde de Hassan Hajjaj    Festival international du court métrage du Souss: une édition virtuelle du 21 au 24 mai à Aït Melloul    Signature d'une convention-cadre de partenariat pour la promotion du sport scolaire    Champions League: Hakim Ziyech titulaire face à City ?    Le Maroc suit avec profonde inquiétude les violents incidents à Jérusalem    Fusée chinoise : les dernières informations de l'agence spatiale    Sages-femmes au Maroc, un métier indispensable mais précarisé    Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Botola Pro D1 : la valse habituelle des entraîneurs continue
Publié dans Lions De l'Atlas le 20 - 04 - 2021

Plusieurs clubs de la Botola Pro D1 de football ont changé leurs entraineurs cette saison, alors que la compétition n'est qu'à sa 12ème journée, posant des points d'interrogation sur les raisons qui sous-tendent ce phénomène devenu sport national des clubs marocains.
Cette pratique a pris de l'ampleur ces dernières années dans la Botola Pro, les clubs préférant ainsi faire des entraineurs des boucs émissaires au lieu d'aller chercher la source du mal, ce qui met davantage de pressions sur les coachs dont les résultats sont le seul avocat face à toutes les critiques.
Tantôt sous prétexte du manque de résultats, tantôt en raison de l'insatisfaction du public ou encore de la non atteinte des objectifs tracés au départ, les clubs de la Botola semblent avoir tout mis en œuvre afin de rectifier le tir le plus tôt possible, coûte que coûte, quand bien même l'entraineur en payera le prix.
Certes, il est tout à fait légitime de tenter de remettre le train sur les rails avant qu'il ne soit trop tard, mais il est évident que l'entraineur n'est pas dans la majorité des cas le seul responsable des mauvais résultats signés.
Il va sans dire que la séparation avec un entraineur et l'engagement d'un autre impacte financièrement le budget des clubs, ce qui interpelle quant aux critères de choix des entraineurs et la responsabilité qu'assument les commissions chargées de cette tâche.
Si Juan José Maqueda Sanchez fut le premier à ouvrir le bal dès décembre dernier après avoir quitté le navire du Moghreb de Tétouan (MAT), Jamal Sellami a été le dernier à jeter l'éponge, après avoir réussi l'exploit de remporter le titre de la Botola Pro D1 la saison écoulée avec le Raja de Casablanca, se qualifier aux demi-finales de la Ligue des Champions, à la finale de la Coupe Mohammed VI des clubs arabes champions, mais aussi aux quarts de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), édition 2020-2021.
Le club de la Colombe blanche avait nommé Youness Belahmar à la tête de la barre technique du club, mais il n'a disputé que deux matches avec le MAT pour se voir remplacer par Jamaleddine Drideb.
Entre temps, la valse des entraineurs a battu son plein et atteint son paroxysme lors de la 8ème journée avec 8 entraineurs licenciés en autant de journées, ce qui en dit long sur la stabilité technique des clubs marocains et la pertinence des choix opérés par leurs responsables.
L'AS FAR s'est séparée de son côté d'Abderrahim Taleb, en cinq journées seulement, avant de le remplacer par le Belge Sven Vandenbroeck, qui a réussi à redresser la barre du club militaire qui occupe actuellement la 3ème place du classement général.
Khalid Fouhami a également fait ses valises à Zemamra, en mars dernier, lui qui avait suppléé à Mohammed Ismaili Alaoui, mais ce dernier a retrouvé son poste après le limogeage de Fouhami.
Abdellatif Jrindou a payé lui aussi le mauvais début de la Botola Pro D1 avec le Moghreb de Fès. Le club de la cité spirituelle du Royaume a fait signer l'entraineur argentin Miguel Angel Gamondi, ancien coach du Hassania Agadir et du Wydad de Casablanca.
Le Rapide Club Oued Zem (RCOZ) a, de son côté, mis fin au contrat le liant à l'ancien international marocain Youssef Fertout après seulement 7 journées. Le RCOZ, lanterne rouge avec seulement une seule victoire à son compteur cette saison, est dirigé actuellement par le technicien Fouad Sahabi. Pour sa part, le Hassania Agadir s'est séparé de son entraineur tunisien Mounir Chbil et s'est attaché les services de Reda Hakam, qui a conduit le club soussi à la 5ème place du classement provisoire, ex-aequo avec le Mouloudia d'Oujda (MCO) et l'Ittihad de Tanger.
Le MCO a, lui aussi, remercié son entraineur Abdeslam Ouaddou dans une affaire qui a fait couler beaucoup d'encre, avant de désigner le Français Bernard Casoni en tant que nouvel entraineur.
Pas loin d'Oujda, la Renaissance Berkane a, elle aussi, changé d'entraineur cette saison, après la démission de Tarik Sektioui, qui a conduit pourtant le club à son premier sacre africain en Coupe de la Confédération africaine de football (CAF). Pedro Ben Ali a pris les rênes du club de l'Oriental qui peine encore à retrouver son rythme de croisière, tant en Botola Pro tant en coupe de la CAF.
Et pour finir, le Raja de Casablanca, l'un des ténors du football marocain, a nommé le Tunisien Lassaad Chabbi, la semaine écoulée, en tant que nouvel entraineur du club casablancais, en remplacement de Jamal Sellami, démissionnaire.
Lassaad Chabbi, ancien coach de la formation tunisienne de l'US Monastir, a signé avec les Verts un contrat qui court jusqu'à la fin de la saison, renouvelable. Changer n'est pas gagner. D'autant plus que plusieurs clubs n'ont pas réussi à redresser la barre après avoir engagé un nouveau coach, alors que d'autres ont préféré maintenir leur staff technique et ne pas céder à la pression du public. (MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.