Le CNDH promeut la parité en politique à travers une série de rencontres régionales    Lancement d'un guide pour des espaces publics urbains plus accessibles aux femmes et aux filles    Paiement sans contact: Visa et CMI augmentent le plafond    France: plus de 320 mille emplois détruits dans le privé en 2020    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 9 mars    La Bourse de Casablanca débute en hausse    Accord Maroc-Royaume-Uni: une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers de l'après Brexit    A 5 jours du coup d'envoi, la CAN U17 au Maroc annulée    FRMGolf lance sa 7ème académie    Football : En-Nesyri et Bounou éliminés de la Champions League ?    Le Maroc suspend ses vols avec six nouveaux pays (PHOTO)    Tétouan : saisie de 2 286 kg de chira    Action solidaire : Jumia assure gratuitement les livraisons du restaurant de l'ASF    derb ghallef: la bnpj démantèle un réseau de trafic d'objets électroniques provenant de la contrebande    Agadir: une mendiante fortunée risque gros    Défense des femmes : les Etats-Unis comptent renforcer leur engagement à l'ONU    Parcs aquatiques: les professionnels créent un collectif et tirent la sonnette d'alarme    Eliminatoires de la CAN 2021: Vers le report des prochaines journées prévues fin mars    Présidence de la CAF : Ahmad "destitué", Omari" intronisé "!    Conseil de la FIFA: le président du WAC réagit aux propos d'Ouaddou    Enseignement : le distanciel, pierre angulaire du système éducatif    L'école belge au Maroc renforce son programme scolaire    Crise financière et crise sanitaire / Olympique Lyonnais : une partie des salaires transformée en actions de l'OL Groupe    Train à hydrogène : Alstom en contact avec le Maroc ?    Lois électorales : Le moment de vérité pour l'amendement patronat    Solutions de financement : OCP et GCAM misent sur le mobile    Première visite de Trump à New York depuis sa défaite aux élections    Officiel: la CAN U17 vient d'être annulée    Carte intégrale du Royaume : La nouvelle cible de la diplomatie algérienne    8 mars: Hay Mohammadi rend hommage aux femmes méritantes (VIDEO)    Covid-19 au Maroc : 102 nouvelles infections et 120 735 injections administrées en 24 heures    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Le Maroc élu à la vice-présidence    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au Liberia, George Weah si près du but
Publié dans Lions De l'Atlas le 26 - 12 - 2017

L'ex-star du football pourrait accéder à la fonction suprême à l'issue d'une campagne aussi dynamique que populiste. Le second tour du scrutin se déroulait mardi dans le «respect du processus électoral», selon les premières observations de l'Union européenne
.
Il est déjà «King George» pour la plupart des Libériens. Deviendra-t-il «president George», élu à la tête de la plus vieille république d'Afrique, fondée en 1847 par d'anciens esclaves revenus d'Amérique ? George Weah, 51 ans, n'a jamais été aussi proche de la victoire. C'est la troisième fois qu'il se présente à la présidentielle (comme candidat principal en 2005, puis sur un «ticket» en tant que vice-président en 2011). A deux reprises, Ellen Johnson Sirleaf lui a barré la route. Cette fois, la première femme présidente du continent cède la place après avoir atteint la limite constitutionnelle des deux mandats.
L'ancien footballeur vedette du PSG et du Milan AC est arrivé en tête du premier tour avec 38,4% des voix, dix points devant le vice-président sortant, Joseph Boakai. Après sept semaines de retard (la Cour suprême a dû examiner plusieurs recours), les 2,1 millions d'électeurs du Liberia doivent départager les deux hommes ce mardi. Weah a profité de ce délai pour obtenir le soutien du parti de Charles Brumskine, le candidat arrivé en troisième position (9,6% des voix), ainsi que de l'ancien chef de guerre Prince Johnson (8,2%). Sur le plan arithmétique, l'avant-centre est donc favori.
A l'applaudimètre, George Weah a aussi une longueur d'avance. Samedi, pour son dernier meeting, il a rempli le plus grand stade du pays (35 000 places) à Monrovia : ses supporteurs, nombreux parmi les jeunes des classes populaires, ont été bien plus visibles et mobilisés que ceux de Boakai, 73 ans, surnommé «Sleepy Joe» pour sa fâcheuse tendance à clore ses paupières pendant les réunions publiques. Weah promet, et surtout incarne, le changement – maître mot de sa campagne. Il a régulièrement mis en scène sa proximité avec le peuple, rappelant par exemple que pour rien au monde il ne manquerait un match de foot de quartier (il joue toujours le week-end). Les étapes du parcours de cet enfant des bidonvilles devenu Ballon d'or en 1995, ainsi que les anecdotes sur sa générosité, sont connues de tous les Libériens.
.
Il est déjà «King George» pour la plupart des Libériens. Deviendra-t-il «president George», élu à la tête de la plus vieille république d'Afrique, fondée en 1847 par d'anciens esclaves revenus d'Amérique ? George Weah, 51 ans, n'a jamais été aussi proche de la victoire. C'est la troisième fois qu'il se présente à la présidentielle (comme candidat principal en 2005, puis sur un «ticket» en tant que vice-président en 2011). A deux reprises, Ellen Johnson Sirleaf lui a barré la route. Cette fois, la première femme présidente du continent cède la place après avoir atteint la limite constitutionnelle des deux mandats.
L'ancien footballeur vedette du PSG et du Milan AC est arrivé en tête du premier tour avec 38,4% des voix, dix points devant le vice-président sortant, Joseph Boakai. Après sept semaines de retard (la Cour suprême a dû examiner plusieurs recours), les 2,1 millions d'électeurs du Liberia doivent départager les deux hommes ce mardi. Weah a profité de ce délai pour obtenir le soutien du parti de Charles Brumskine, le candidat arrivé en troisième position (9,6% des voix), ainsi que de l'ancien chef de guerre Prince Johnson (8,2%). Sur le plan arithmétique, l'avant-centre est donc favori.
A l'applaudimètre, George Weah a aussi une longueur d'avance. Samedi, pour son dernier meeting, il a rempli le plus grand stade du pays (35 000 places) à Monrovia : ses supporteurs, nombreux parmi les jeunes des classes populaires, ont été bien plus visibles et mobilisés que ceux de Boakai, 73 ans, surnommé «Sleepy Joe» pour sa fâcheuse tendance à clore ses paupières pendant les réunions publiques. Weah promet, et surtout incarne, le changement – maître mot de sa campagne. Il a régulièrement mis en scène sa proximité avec le peuple, rappelant par exemple que pour rien au monde il ne manquerait un match de foot de quartier (il joue toujours le week-end). Les étapes du parcours de cet enfant des bidonvilles devenu Ballon d'or en 1995, ainsi que les anecdotes sur sa générosité, sont connues de tous les Libériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.