Maroc/Covid-19: la répartition des 214 nouveaux cas par région    Covid-19: 238 nouvelles guérisons ces dernières 24 heures    Casablanca: arrêtés pour avoir tenté de corrompre un commissaire    Coronavirus : 214 nouveaux cas, 15.542 au total, samedi 11 juillet à 18h    Royal Air Maroc : Les passagers au départ du Maroc dispensés de tests, mais ...    Message du roi Mohammed VI au président de la Mongolie    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    ONEE. Il n'y aucune campagne de recrutement    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    Vols prévus à partir du 15 juillet: nouvelles précisions de la RAM (PHOTO)    La loi de finances rectificative expliquée par un fiscaliste    Recrutement : L'ONEE dément le lancement de toute campagne    Gel hydroalcoolique et soleil, quels risques ?    Les derniers indicateurs de BAM en 5 points clés    Météo: le temps prévu ce samedi 11 juillet au Maroc    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Le plan de relance au menu d'un sommet européen    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    La cochenille fait des ravages à Sidi Ifni    Erdogan provoque les chrétiens    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Au Liberia, George Weah si près du but
Publié dans Lions De l'Atlas le 26 - 12 - 2017

L'ex-star du football pourrait accéder à la fonction suprême à l'issue d'une campagne aussi dynamique que populiste. Le second tour du scrutin se déroulait mardi dans le «respect du processus électoral», selon les premières observations de l'Union européenne
.
Il est déjà «King George» pour la plupart des Libériens. Deviendra-t-il «president George», élu à la tête de la plus vieille république d'Afrique, fondée en 1847 par d'anciens esclaves revenus d'Amérique ? George Weah, 51 ans, n'a jamais été aussi proche de la victoire. C'est la troisième fois qu'il se présente à la présidentielle (comme candidat principal en 2005, puis sur un «ticket» en tant que vice-président en 2011). A deux reprises, Ellen Johnson Sirleaf lui a barré la route. Cette fois, la première femme présidente du continent cède la place après avoir atteint la limite constitutionnelle des deux mandats.
L'ancien footballeur vedette du PSG et du Milan AC est arrivé en tête du premier tour avec 38,4% des voix, dix points devant le vice-président sortant, Joseph Boakai. Après sept semaines de retard (la Cour suprême a dû examiner plusieurs recours), les 2,1 millions d'électeurs du Liberia doivent départager les deux hommes ce mardi. Weah a profité de ce délai pour obtenir le soutien du parti de Charles Brumskine, le candidat arrivé en troisième position (9,6% des voix), ainsi que de l'ancien chef de guerre Prince Johnson (8,2%). Sur le plan arithmétique, l'avant-centre est donc favori.
A l'applaudimètre, George Weah a aussi une longueur d'avance. Samedi, pour son dernier meeting, il a rempli le plus grand stade du pays (35 000 places) à Monrovia : ses supporteurs, nombreux parmi les jeunes des classes populaires, ont été bien plus visibles et mobilisés que ceux de Boakai, 73 ans, surnommé «Sleepy Joe» pour sa fâcheuse tendance à clore ses paupières pendant les réunions publiques. Weah promet, et surtout incarne, le changement – maître mot de sa campagne. Il a régulièrement mis en scène sa proximité avec le peuple, rappelant par exemple que pour rien au monde il ne manquerait un match de foot de quartier (il joue toujours le week-end). Les étapes du parcours de cet enfant des bidonvilles devenu Ballon d'or en 1995, ainsi que les anecdotes sur sa générosité, sont connues de tous les Libériens.
.
Il est déjà «King George» pour la plupart des Libériens. Deviendra-t-il «president George», élu à la tête de la plus vieille république d'Afrique, fondée en 1847 par d'anciens esclaves revenus d'Amérique ? George Weah, 51 ans, n'a jamais été aussi proche de la victoire. C'est la troisième fois qu'il se présente à la présidentielle (comme candidat principal en 2005, puis sur un «ticket» en tant que vice-président en 2011). A deux reprises, Ellen Johnson Sirleaf lui a barré la route. Cette fois, la première femme présidente du continent cède la place après avoir atteint la limite constitutionnelle des deux mandats.
L'ancien footballeur vedette du PSG et du Milan AC est arrivé en tête du premier tour avec 38,4% des voix, dix points devant le vice-président sortant, Joseph Boakai. Après sept semaines de retard (la Cour suprême a dû examiner plusieurs recours), les 2,1 millions d'électeurs du Liberia doivent départager les deux hommes ce mardi. Weah a profité de ce délai pour obtenir le soutien du parti de Charles Brumskine, le candidat arrivé en troisième position (9,6% des voix), ainsi que de l'ancien chef de guerre Prince Johnson (8,2%). Sur le plan arithmétique, l'avant-centre est donc favori.
A l'applaudimètre, George Weah a aussi une longueur d'avance. Samedi, pour son dernier meeting, il a rempli le plus grand stade du pays (35 000 places) à Monrovia : ses supporteurs, nombreux parmi les jeunes des classes populaires, ont été bien plus visibles et mobilisés que ceux de Boakai, 73 ans, surnommé «Sleepy Joe» pour sa fâcheuse tendance à clore ses paupières pendant les réunions publiques. Weah promet, et surtout incarne, le changement – maître mot de sa campagne. Il a régulièrement mis en scène sa proximité avec le peuple, rappelant par exemple que pour rien au monde il ne manquerait un match de foot de quartier (il joue toujours le week-end). Les étapes du parcours de cet enfant des bidonvilles devenu Ballon d'or en 1995, ainsi que les anecdotes sur sa générosité, sont connues de tous les Libériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.