Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Article 1062390    Ne dissimulez pas des profits warning!    Emission obligataire pour Label Vie    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    La 2e vague sera celle des maladies chroniques    Marrakech: Cadi Ayyad aura son observatoire des épidémies    Covid19: La situation de ce lundi 25 mai (10h00)    Ricardo Rocha : « Adel est devenu un joueur très précieux »    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Tourisme, un secteur au point mort : Les nationaux à la rescousse    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelklrim Ghattas Volver
Publié dans L'observateur du Maroc le 23 - 02 - 2015

‘Abdelkrim Ghattas est de retour. Il nous convie à l'appréciation de ses œuvres récentes qu'accueillent les cimaises de Nobl'ys Gallery de Rabat.'
L'œuvre d'Abdelkrim Ghattas est à la fois originale, inimitable et inclassable. Un monde dont il est le seul à posséder les clés. A coup de tons chatoyants, de figures géométriques et de signes énigmatiques, il compose une infinité de variations sur le même thème. A la vue de son travail, notamment ses fameux dégradés, on les croit réalisés à coup d'instruments de haute précision. Une technicité qu'il maîtrise avec maestria. S'il est considéré tel un peintre abstrait, Ghattas maîtrise le figuratif. Avec les dernières toiles qu'expose Nobl'ys Gallery, son œuvre évolue. Le peintre rénove, découvre d'autres cheminements. Le geste est ample, la couleur largement étalée. Il s'échappe de la rigueur géométrique pour nous introduire dans un univers ô combien poétique et lyrique. Un univers aquatique dont la mémoire nostalgique de l'enfant de Casa sauvegarde la trace. Une œuvre qui se refuse à tout discours réducteur.
Né le 8 avril 1945, Abdelkrim Ghattas a intégré l'école des beaux Arts de Casablanca en 1964 pour suivre l'enseignement des Farid Belkahia, Mohamed Chabaâ, Toni Maraini et Azema. En 1968, il s'envole pour Paris poursuivre son cursus au sein de l'Ecole nationale Supérieure des beaux Arts. Il y passa 4 ans. C'est là qu'il expose pour la première fois au centre culturel algérien Ibn Badis. Son œuvre n'échappe pas au regard des critiques. Les premiers articles sont signés par Tahar Benjelloun, Mohammed Kheir-Eddine et Mehdi Elmenjra qui le qualifie de « peintre futuriste ». De retour au bercail en 1972, Ghattas rejoint l'Ecole des beaux Arts de sa ville natale. Depuis, en professeur pédagogue, il ne cesse de former des générations de jeunes. Le spécialiste des fameuses toiles de fond des grands événements nationaux, le sculpteur sur neige au festival canadien, est sollicité, à partir de 2013, pour enseigner au sein de l'Académie Hassan II des Arts Traditionnels.
Nobl'ys Gallery
29, rue Dayet Erroumi, Agdal, Rabat
Du 19 février au 15 mars 2015


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.