Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19 : Cherche désespérément vaccin contre un virus mutant !
Publié dans L'opinion le 28 - 12 - 2020

Entre transfert technologique pour la fabrication du vaccin et achat direct de cet anti Coronavirus, les pays africains sont dans l'expectative et il faudra attendre encore trois mois de plus pour parler d'une vaccination réelle sur le continent pendant que l'UE et les USA ont déjà commencé la vaccination.
Après l'annonce des chiffres alarmistes tant pour la première vague que pour la seconde de Coronavirus sur le continent, l'heure est désormais à la quête d'un remède miracle appelé vaccin anti Covid-19. Avec un nombre de cas confirmés d'environ 2.6 millions, selon le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique), le continent est à la croisé des chemins dans cette bataille pour la vaccination de sa population.
Et rien n'indique que le vaccin sera disponible au niveau des Etats africains dans un bref délai à l'image des pays de l'Union européenne ou des Etats Unis d'Amérique où la vaccination a déjà commencé. En la matière, les déclarations de l'OMS sont peu ambitieuses car pour elle l'Afrique a pour objectif de vacciner 3% des Africains d'ici mars 2021 et 20% d'ici la fin de l'année prochaine. Ce qui parait insignifiant pour un continent d'une population de plus de 1,3 milliard de personnes.
Cette situation s'expliquerait par le fait que sur le continent, le coût du déploiement du vaccin, auprès des populations prioritaires, est estimé à 5,7 milliards de dollars, avec des coûts supplémentaires de 15% à 20% pour le matériel d'injection et la livraison des vaccins. Mais l'une des vraies raisons est l'Afrique ne dispose pas de laboratoires capables de produire des vaccins et les grandes firmes pharmaceutiques ont accordé la priorité aux pays européens et américains.
C'est à juste raison d'ailleurs que le Maroc a opté pour le transfert de technologies concernant le vaccin Sinopharm afin de pouvoir en produire. D'autres pays essayent de négocier à différents niveaux mais pour le moment rien n'est signé.
Immunité collective
Car les scientifiques sont formels: il faudra entre deux et trois ans pour vacciner au moins 60% de la population africaine. Ce qui leur fait dire en guise de désespoir que cette situation permettra au continent d'atteindre l'immunité collective, c'est-à-dire qu'une proportion suffisante de la population soit immunisée contre le virus par la vaccination et/ou une infection antérieure pour rendre improbable la propagation d'une personne à une autre.
Sur le terrain et concrètement quels sont les pays du continent qui sont aujourd'hui prêts pour la vaccination ? La question mérite d'être posée compte tenu de la rigueur et des moyens qu'exigent la conservation du vaccin. A ce sujet, une analyse effectuée par l'OMS révèle qu'environ 40 pays sont prêts à déployer un vaccin anti-Covid-19 au cas où il serait disponible. Mais, ces pays ne sont pas tous au même niveau. Certains ont mis en place des groupes de travail qui visent à définir un mécanisme pour la distribution du vaccin.
D'autres ont commencé à acheter ou à réaménager les installations de stockage existantes. Pour le vaccin Pfizer, le défi sera le stockage car il doit être conservé à une température d'environ - 70°C. Un autre problème auquel les pays seraient confrontés est celui de la désinformation sur le vaccin propagée sur diverses plateformes de réseaux sociaux. Ce qui pousse à la réflexion si tous les Africains seront vaccinés.
Cette difficulté amène les Etats du continent à se tourner vers des fournisseurs différents. D'ailleurs, lors d'un Sommet Afrique-Chine, la Chine a promis de donner la priorité aux pays africains une fois que leur vaccin sera prêt. Parmi les pays que la Chine a promis de soutenir figurent la Zambie et le Burkina Faso. Le Kenya a ouvertement déclaré qu'il se tournerait vers la Chine. Il a également commandé 24 millions de doses de vaccins Covid-19 (via le programme Covax) soit suffisamment pour couvrir 20% de la population du pays.
Initiative Covax
Si certains pays achètent les vaccins directement, beaucoup d'autres comptent sur Covax comme moyen d'accès aux vaccins. Il s'agit d'une initiative mondiale menée par l'OMS et d'autres organismes, qui vise à fournir des vaccins aux pays à faible revenu dans le monde entier. Tous les pays africains y ont adhéré. Cela signifie que grâce à cette initiative, le continent pourra obtenir au moins 220 millions de doses initiales de vaccin une fois qu'il aura été homologué et approuvé. D'ici la fin 2021, Covax vise à acheter jusqu'à 2 milliards de doses des futurs vaccins Covid-19.
Ce n'est donc pas étonnant qu'il n'y ait jusqu'à présent que quatre pays africains qui ont pu tester certains des vaccins, à savoir le Kenya, l'Afrique du Sud, le Maroc et l'Egypte. Le Kenya et l'Afrique du Sud testent le vaccin Oxford - Astrazeneca, l'Afrique du Sud celui de Johnson and Johnson. L'Egypte teste son propre vaccin local appelé «COVID VACC 1 ».
Au Maroc, le partenariat avec un laboratoire chinois permet au Royaume d'acquérir 10 millions de doses fin 2020 et début 2021. Pour ce qui est avec AstraZeneca, celui-ci fournira 17 millions de doses et 3 millions supplémentaires si cela est nécessaire. Enfin, soulignons qu'à la date du 25 décembre, l'Afrique du Sud a enregistré le plus grand nombre d'infections avec 968.563 cas. Le Maroc se classe en seconde position avec 425.864 cas confirmés, suivi par l'Egypte avec 128.993 cas et la Tunisie avec 126.752 cas.
Wolondouka SIDIBE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.