ONU : Plus de 60 jeunes marocains participent à New York à l'initiative "Future we Want"    Compteur Coronavirus : 121 nouveaux cas positif, un seul décès en 24H    Premier League : Haaland ouvre son compteur pour City, United déjà dans le dur    Météo Maroc: les températures en baisse ce lundi    Renault met le paquet sur l'électrique en France, quid du Maroc ? (VIDEO)    Baignade dans les fontaines à Fès: ce qu'a décidé le conseil communal    À Rabat, un mouvement de contestation contre les «défaillances» du CCME le 11 août    Ammouta de retour au Wydad?    Marocains, il est temps d'économiser l'eau !    Visas Schengen: les Marocains dépités    Motsepe se félicite de la belle réussite de la WAFCON    Date limite de consommation: les autorités sanitaires redoublent de vigilance    Oualidia : pourquoi c'est une destination incontournable pour les vacances    Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara signe un décret accordant la grâce présidentielle à Laurent Gbagbo    Mer de Chine : Pékin annonce des manoeuvres près des Corées    El Jadida : Coup d'envoi du Moussem Moulay Abdellah Amghar    Rabat : La 1ère édition du « Rab'Africa Summer Festival » continue jusqu'au 14 août    Halte aux actes de vandalisme!    Amallah vois double    Mondiaux juniors: Le Marocain Benyazide remporte le bronze du 3000 m steeple    Réunion constitutive du Congrès scientifique universitaire sur les droits de l'Homme    Ukraine. Amnesty international épinglée en Ukraine    Maroc : Partis et ONG dénoncent l'agression israélienne à Gaza    Tunisie : Mise en échec de trois tentatives de migration clandestine    Covid-19 au Maroc : 121 nouvelles infections et 1 décès ce dimanche    Cyberattaque : le site web de la FSDM piraté par un hacker algérien    Festival Al Fida National de théâtre, un souffle de renouveau pour le théâtre    Hommage appuyé à cinq grandes figures du 7ème art marocain    Ligue 1 / Clermont vs PSG (0-5) : Achraf Hakimi buteur    Des plages de poésie à la Cité des Alizés...    Le Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation dans la bande de Gaza    Gaza: le bilan passe à 31 morts dont six enfants    Lasaad Dridi, nouvel entraîneur de l'Olympique Khouribga    Ain Leuh: Ouverture du 21è Festival national d'Ahidous    Vidéo. Eliminatoires CAN beach-soccer (Maroc-Côte d'Ivoire): La sélection ivoirienne se retire    Températures prévues pour le lundi 08 août 2022    Rabat: Le nouveau parking souterrain Bab Chellah ouvre ses portes au public    Regain de tension entre Israël et le Jihad islamique à Gaza : le Maroc préoccupé    Le chanteur français Daniel Lévi n'est plus    L'Humeur : Deux feux, deux mesures    Eté : Le bronzage, une obsession mauvaise pour la santé    Le Sénégal accuse la police canadienne d'avoir «sauvagement tabassé» une de ses diplomates    12C de l'OMC : Quels intérêts économiques pour le Maroc et l'Afrique ?    Céréales: cinq nouveaux cargos quitteront l'Ukraine dimanche    Magazine : Les Frères Jackfruit, Atlas attitude et Souss system    Gaza : Le Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation et appelle à éviter davantage d'escalade    Elon Musk accuse Twitter de "fraude"    La revue de presse du samedi 6 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des Sahraouis de Tindouf exigent du Polisario et de l'Algérie de bénéficier du statut de réfugié
Publié dans Yabiladi le 08 - 09 - 2017

La cinquantaine de demandeurs d'asile sahraouis en Espagne a encouragé certaines voix dans les camps de Tindouf à réclamer, de nouveau, le titre de réfugié.
L'affaire des demandeurs d'asile sahraouis en Espagne a remis en selle la question du statut juridique des habitants des camps de Tindouf. Légalement, ils ne sont pas reconnus par les services des Nations unies comme des réfugiés. Le Polisario et son parrain algérien s'opposent fermement à une telle reconnaissance.
D'ailleurs, ils ont rejeté toutes les requêtes émanant du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) de recenser la population des camps, et ce depuis les années 80. Depuis 2011, les résolutions du Conseil de sécurité invitent chaque année les autorités algériennes à autoriser une telle opération. Sans recensement, il est très difficile pour le HCR d'accorder le statut de réfugié.
La direction du mouvement séparatiste n'accepte d'intégrer ce terme dans sa rhétorique seulement lorsqu'elle réclame davantage d'assistance internationale. Sauf que depuis la visite d'Antonio Guterres dans les camps en septembre 2009, alors président du HCR, les pays donateurs envoient des aides à même de subvenir aux besoins de 90 000 personnes seulement, et non plus aux 160 000 comme par le passé.
Des voix s'élèvent pour réclamer le droit de bénéficier du statut de réfugié
Une réduction drastique qui explique les appels itératifs des cadres du Polisario et du Croissant rouge algérien à la communauté internationale à se montrer généreuse avec les «réfugiés» des camps de Tindouf. Le dernier en date, qui remonte à fin août, émanait d'Aminatou Haidar.
Les demandes pour accorder le statut de réfugié aux Sahraouis de Tindouf ne proviennent plus d'entités pro-Maroc. Des parties se réclamant résolument indépendantistes plaident également en faveur de ce droit. Un journaliste vient d'ailleurs de publier un long article sur le sujet. Et il n'est pas le seul ; d'autres avant lui ont emprunté le même chemin.
En mars 2015, de jeunes sahraouis résidant en Europe avaient fait part, dans une lettre adressée aux délégations du HCR à Paris, Madrid, New York, Stockholm, Genève et Alger, des mauvaises conditions de vie qu'endurent les Sahraouis dans le désert algérien. Ils avaient appelé le HCR à assumer pleinement ses responsabilités dans la protection de la population des camps de Tindouf, telles qu'elles sont définies par la Convention de 1951 sur le statut des réfugiés.
«Les réfugiés sahraouis sont considérés comme une exception par le HCR, arguant que ce sont des réfugiés collectifs. Cet argument n'est ni convainquant ni logique, ce qui a permis au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés de se soustraire à ses responsabilités juridiques depuis 1976», avaient dénoncé les auteurs de la lettre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.