Maroc – Espagne : Composition des Lions de l'Atlas face à la Roja    Mondial : le Maroc en quarts de finale, l'aventure se poursuit    Mondial 2022 : Le Maroc élimine l'Espagne et se qualifie en quart de finale    Nasser Bourita s'entretient avec le ministre adjoint des Affaires étrangères australien    Accidents de la circulation: 14 morts et 2.233 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière    Tétouan / Forum de la démocratie participative : Développer la performance des acteurs de la société civile    Casablanca-Settat : Maâzouz reçoit une délégation d'anciens chefs d'Etat, dont des Prix Nobel    Zoo de Rabat : Le projet «Building the Photo Ark» dédié aux espèces en voie d'extinction    Rabat / Cinéma : Clôture de la 15ème édition du Festival Handifilm    Evolution du coronavirus au Maroc. 179 nouveaux cas, 1 269 570 au total, mardi 6 décembre 2022 à 15 heures    "Sir, Sir, Sir"... L'Ambassadeur des USA à Rabat encourage les Lions de l'Atlas    La Russie vendra son pétrole en utilisant de nouveaux instruments    La France se prépare à des coupures de courant    Maroc/Israël. Bond significatif des échanges    Ouganda : Mehdi Bensaid, porteur d'un message royal, reçu par le président Museveni    Belgique : Le CCE veut l'expulsion de Hassan Iquioussen vers la France    Le Maroc «considère sa coopération avec Israël comme moyen de dissuasion» du Polisario    Prières rogatoires dans les synagogues du Royaume pour demander la pluie    La FIFA rend hommage à un football marocain « brillant sur tous les plans »    Qatar 2022 : Face à l'Espagne, le Maroc joue le match de son histoire    Walid Regragui et Achraf Hakimi préparent le choc contre la Roja (VIDEO)    Sports équestres. Oued Ykem remporte la Coupe du trône de saut d'obstacles    Métiers mondiaux : ça cartonne à l'export !    Le parquet rejette la demande de libération de Mohamed Zayan    Le groupe Etat islamique a utilisé des armes chimiques, selon des experts de l'ONU    L'organisation des femmes socialistes dénonce la violence à l'égard des femmes sur les réseaux sociaux    HCP: les femmes consacrent plus du 1/6 de leur journée aux travaux ménagers    Handifilm. Des lycéens marocains raflent les 4 prix de la compétition internationale du court métrage    Les plans d'action régionaux au titre de 2023 en cours d'étude, nécessitent une enveloppe de 8,41 MMDH    Sans cartes ni boussole: Il est urgent de diriger autrement, de Marc De Leyritz    AIE : La crise de l'énergie a créé un «élan inédit» pour les renouvelables    Produits de base: Le gouvernement rassure sur la disponibilité du stock    L'artisanat marocain décolle fort à l'international    Parlement panafricain : L'Afrique unie pour sa jeunesse    Des conflits cachés entre Ouahbi et Mansouri laissent présager une scission au sein du PAM    Economie verte : emplois et compétences    Open Startup : La formation annuelle se déroulera à Casablanca    Casablanca : 5 ans de prison pour avoir détourné une mineure    Le Maroc et la Belgique renouvellent leur volonté de faire avancer la Haute Commission mixte    La Chambre des Conseillers adopte le PLF-2023    Météo: les prévisions du mardi 06 décembre    Stock stratégique des produits de base: l'Exécutif œuvre à la mise en place d'un écosystème national intégré    Casablanca / Théâtre arabe : Neuf pays et 16 représentations en compétition    Marrakech : coup d'envoi de la septième Semaine nationale de l'artisanat    Zouhair Bahaoui en concert le 6 décembre au Qatar    Finale de la ligue nationale d'improvisation théâtrale Nojoum    Vernissage à Fès de l'exposition «L'art comme devoir de mémoire» du plasticien Said Haji    La revue de presse du lundi 5 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Virtualisation : Les 10 meilleures pratiques en matière de virtualisation
Publié dans Jeunes du Maroc le 03 - 04 - 2014

La virtualisation continue de murir en tant que technologie, et les meilleures pratiques visant à son application aussi. Si votre infrastructure virtuelle n'est pas conforme à vos attentes, jetez donc un œil à cette liste de vérification.
La virtualisation est passée du statut de technologie de laboratoire de test à celui de composant standard dans les centres de données et les infrastructures d'ordinateurs virtuels. En chemin, la virtualisation a reçu de temps à autre une carte « Vous êtes libéré de prison », et les déploiements virtuels n'ont pas été traité avec le même niveau de pratiques informatiques efficaces que celui attendu et appliqué à de véritables ordinateurs physiques. Il s'agit d'une erreur.
Si votre budget était illimité, laisseriez-vous chaque employé de votre entreprise commander un ou deux nouveaux systèmes pour le connecter au réseau ? Probablement pas. Lorsque la virtualisation est apparue pour la première fois, les dangers d'une prolifération illimitée et anarchique ont été maîtrisés par le fait que les applications d'hyperviseur avaient un coût. Cela fournissait une sorte de ligne de défense contre les ordinateurs virtuels non autorisés dans votre infrastructure. Ce n'est plus le cas.
Plusieurs technologies gratuites d'hyperviseur sont disponibles à présent, que ce soit pour les hyperviseurs de type 1 ou de type 2. N'importe qui dans votre entreprise disposant de disques d'installation de Windows et un peu de temps devant lui peut mettre en place un nouveau système sur votre réseau. Lorsque des ordinateurs virtuels sont déployés sans que les équipiers concernés soient mis au courant, cela signifie qu'un nouveau système peut devenir une cible privilégiée pour les toutes nouvelles vulnérabilités, et cela peut entraîner la chute d'autres systèmes de votre réseau qui eux sont capitaux pour votre entreprise.
Les systèmes virtuels ne devraient jamais être sous-estimés ou considérés comme acquis. Les infrastructures virtuelles doivent recevoir les mêmes meilleures pratiques que celles appliquées aux véritables systèmes physiques. Dans ce qui suit, nous allons exposer les 10 meilleures pratiques que vous devez toujours garder à l'esprit lorsque vous travaillez avec des systèmes virtuels.
1. Comprendre à la fois les avantages et les inconvénients de la virtualisation Malheureusement, la virtualisation est devenue la solution à tous vos maux. Pour recréer des systèmes plus rapidement, vous les virtualisez. Pour rénover de vieux serveurs, vous les virtualisez. À l'évidence, beaucoup de rôles peuvent et doivent être endossés par la virtualisation. Toutefois, avant de migrer tous vos vieux systèmes physiques vers des systèmes virtuels, ou de déployer une nouvelle flotte de serveurs virtuels pour une charge de travail spécifique, vous devez vous assurer de bien comprendre les limites et les réalités de la virtualisation en termes d'utilisation du processeur, de la mémoire et du disque dur.
Par exemple, jusqu'à combien d'invités virtualisés pouvez-vous avoir sur un hôte donné, et combien de processeurs ou de cœurs, de RAM et d'espace disque chacun consomme-t-il ? Avez-vous pris en compte les exigences de stockage, en séparant bien le stockage du système, des données et du journal comme vous le feriez pour tout serveur SQL physique ? Vous devez également prendre en compte la sauvegarde, la restauration et le basculement. En réalité, les technologies de basculement pour les systèmes virtuels sont par bien des aspects tout aussi puissantes et souples que celles existant pour les systèmes physiques, et peut-être même davantage. Cela dépend vraiment du matériel hôte, du stockage et, par-dessus tout, de la technologie hyperviseur utilisée.
2. Comprendre les différents goulots d'étranglement de performances des différents rôles du système Vous devez prendre en compte le rôle joué par chaque système virtuel lors de son déploiement, comme vous le feriez pour des serveurs physiques. Lorsque vous créez des serveurs pour qu'ils soient des serveurs SQL, Exchange ou IIS, vous n'utilisez pas tout à fait la même configuration pour chacun. Les exigences de processeur, de disque et de stockage sont extrêmement différentes. Lors de la détermination de la portée des systèmes virtuels, vous devez adopter la même approche de conception que pour vos déploiements de systèmes physiques. Avec des invités virtuels, cela signifie qu'il faut prendre le temps de comprendre vos options de stockage et de serveur, de surcharger un hôte avec trop d'invités ou de mettre en place des charges de travail conflictuelles dans lesquelles le processeur et le disque dur entrent en conflit.
3. Vous ne pouvez pas accorder une priorité plus importante à la gestion, l'application de correctifs et la sécurité des systèmes virtuels Deux nouvelles attaques de virus se sont produites rien que cette semaine. La réalité est que beaucoup trop de systèmes virtuels n'ont pas reçu de correctifs, ou alors tardivement, qu'ils ne sont pas gérés correctement ou qu'ils sont tout simplement ignorés du point de vue de la sécurité. De récentes études mettent en évidence la part de responsabilité significative des disques mémoire flash USB dans la propagation des virus, et toute particulièrement des menaces ciblées. La réalité est que beaucoup trop de systèmes physiques n'ont pas reçu de correctifs et ne sont pas sécurisés. Les systèmes virtuels, et tout particulièrement les systèmes non autorisés, posent une menace encore plus importante. La possibilité d'annuler des changements du système rajoute à la complexité du problème, étant donné qu'elle rend la suppression de correctifs et de signatures de sécurité beaucoup trop simple, même si elle n'est pas intentionnelle. Restreignez la prolifération des ordinateurs virtuels, et assurez-vous de tous les inclure dans vos applications de correctifs, votre gestion et vos infrastructures de sécurité.
4. Traitez vos systèmes virtuels comme vous traitez vos systèmes physiques, à moins d'une absolue nécessité Le point précédent a dû amorcer le processus de réflexion, mais ça ne fait pas de mal de le répéter. Vous ne devez pas traiter les systèmes virtuels d'une manière différente des systèmes physiques. En fait, en ce qui concerne les systèmes non autorisés, vous feriez même mieux de les traiter comme des systèmes hostiles. Ils peuvent servir de tête de pont aux logiciels malveillants pour infiltrer votre réseau.
5. Sauvegardez tôt et souvent Les systèmes virtuels, tout comme les systèmes physiques, doivent être inclus dans votre régime de sauvegarde. Vous pouvez soit sauvegarder l'ordinateur virtuel dans son intégralité ou les données qu'il contient. cette dernière approche peut se montrer bien plus avantageuse et beaucoup plus souple. Sauvegarder un ordinateur virtuel intégralement prend un temps considérable et ne vous fournit que peu d'options de restauration rapide. De la même manière que vous protégez vos systèmes physiques essentiels, assurez-vous également que vous avez la capacité de restaurer rapidement et de façon fiable. Bien trop souvent les systèmes sont sauvegardés sans être vérifiés, ce qui se traduit par aucune sauvegarde du tout au bout du compte.
6. Soyez prudent lors de l'utilisation de toute technologie d'« annulation » Les technologies virtuelles incluent souvent une technologie d'« annulation ». Méfiez-vous. Voici une raison supplémentaire de s'assurer que tous les systèmes virtuels sont bien inclus dans votre travail de gouvernance informatique. Il est beaucoup trop facile de faire revenir un disque dur d'un jour ou d'une semaine en arrière. Cela risque de rouvrir une vulnérabilité que vous vous étiez empressé de corriger, offrant ainsi un point d'infiltration pour une infection qui pourrait contaminer le reste de votre réseau.
7. Comprendre votre basculement et votre stratégie d'évolution verticale La virtualisation est souvent considérée comme le moyen permettant d'arriver à un basculement et une évolution verticale parfaits. Cela dépend entièrement du matériel de votre hôte, de l'hyperviseur, du réseau et du stockage. Vous devez travailler avec tous vos fournisseurs pour comprendre comment chaque rôle que vous avez virtualisé peut réussir à évoluer par invité serveur. Vous devez également connaître la qualité du basculement ; spécifiquement, pendant combien de temps des invités peuvent être indisponibles lors d'un basculement, et quelle peut être leur réactivité et leur disponibilité pendant ce basculement.
8. Contrôlez la prolifération des ordinateurs virtuels C'est un aspect crucial, et en même temps l'un des plus difficiles à appliquer. Plusieurs hyperviseurs complètement gratuits sont disponibles, et même avec un hyperviseur payant, cela reste bien trop aisé de « cloner » un invité. Cela peut se traduire par une multitude de problèmes :
* Sécurité : De nouveaux systèmes ou des systèmes clonés de manière déviante peuvent devenir des systèmes qui sont incorrectement sécurisés ou qui peuvent causer des conflits avec le système à partir duquel ils ont été « clonés ».
* Gestion : Les conflits liés au clonage peuvent mener à des systèmes qui ne sont pas gérés selon la stratégie, auxquels les correctifs ne sont pas appliqués, et se traduire par des conflits ou une instabilité.
* Juridique : Jusqu'à récemment, Windows ne pouvait pas toujours déterminer s'il était en train d'être virtualisé ou, plus important encore, s'il venait d'être dupliqué silencieusement en tant que nouvel invité (une ou plusieurs fois). Bien trop souvent, il y a eu prolifération d'invités due à la facilité de duplication, et une attitude plus laxiste vis-à-vis du piratage. Cette attitude est dangereuse, et c'est quelque chose que votre équipe informatique doit bloquer en usant au minimum de son pouvoir administratif. Il est trop facile de cloner des systèmes. Assurez-vous que votre équipe informatique connaît les risques de la duplication d'invité excessive. Ne déployez de nouveaux ordinateurs virtuels qu'en respectant les mêmes stratégies que celles que vous appliquez à vos systèmes physiques.
9. Centralisez votre stockage Le fait que les hôtes soient physiquement dispersés dans toute votre entreprise est l'une des causes principales de prolifération d'ordinateurs virtuels. Si vous voyez un employé se diriger vers un serveur physique avec un disque dur externe et un CD à la main, vous risquez de vous demander ce qu'il fabrique. Avec les systèmes virtuels, copier l'invité entier (ou deux) est bien trop facile. Cette facilité de duplication est l'une des raisons principales expliquant la prolifération des ordinateurs virtuels. Cela peut aussi se traduire par une perte de données. Si vous êtes dans l'incapacité de sécuriser physiquement vos ordinateurs virtuels, leurs disques virtuels ou physiques doivent être chiffrés pour s'assurer qu'aucune donnée confidentielle ne soit perdue. En plaçant vos hôtes d'ordinateurs virtuels dans des emplacements sûrs et en les regroupant, vous pouvez réduire à la fois la prolifération et les risques potentiels de perte de données.
10. Comprendre votre périmètre de sécurité Que vous développiez des logiciels ou que vous gériez des systèmes, la sécurité doit faire partie de votre stratégie quotidienne. Quand vous réfléchissez sur la manière de gérer et d'appliquer les correctifs à vos systèmes physiques, pensez également à toujours inclure vos systèmes virtuels. Si vous déployez des stratégies de mot de passe, sont-elles également bien appliquées sur vos systèmes virtuels ? Le risque existe, alors assurez-vous que vous êtes préparé à répondre de la manière dont les systèmes virtuels seront régis, afin que le risque de leur clonage soit minimisé. Vous devez traiter les ordinateurs virtuels comme des ordinateurs hostiles, à moins qu'ils ne fassent partie de votre plan de gouvernance informatique. Beaucoup d'hyperviseurs incluent maintenant soit une version gratuite soit une version d'évaluation d'un logiciel antivirus, à cause des menaces de sécurité potentielles qui peuvent survenir entre l'hôte et les invités.
Ici maintenant et ici dans le futur La virtualisation promet de devenir un composant informatique encore plus important dans le futur. La meilleure chose que vous puissiez faire est de trouver une façon de travailler avec et de la gérer dès aujourd'hui, plutôt que de l'ignorer et d'espérer qu'elle se gèrera elle-même. Vous devez appliquer les mêmes stratégies à vos ordinateurs virtuels que celles que vous appliquez déjà à vos systèmes physiques. Sachez où la virtualisation est utilisée dans votre entreprise, et insistez sur les risques auprès de votre équipe que comporterait le fait de lui appliquer un traitement différent de celui des systèmes physiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.