Droits et libertés: Le plaidoyer du CNDH    DIAPO-Relance et emploi: La CGEM, le GPBM et l'Etat signent le pacte    Au cœur de la pensée de Mintzberg    Un pays au bord de la faillite économique    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    L'état d'urgence court jusqu'au 10 septembre    France: fin de la prise d'otage dans une banque (intérieur)    Rentrée scolaire au Maroc : un bon début de visibilité    La Fondation Ali Zaoua lance le 1er Festival HipHop on-line    Le directeur régional de la chambre de commerce de Rabat-Salé-kénitra limogé    Coronavirus : 1.144 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 29.644 cas cumulés jeudi 6 août, à 18 heures    Etat d'urgence sanitaire : le Maroc joue les prolongations    Relance touristique : Le détail du contrat-programme 2020-2022    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Quelle carrure économique pour le football national ?    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Covid-19 : le Ministère mise sur le suivi à domicile pour décharger l'hôpital    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Lions de l'Atlas    Le Raja se rapproche du fauteuil de leader    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    Cheb Kader revient avec 3 nouvelles chansons en septembre 2020    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Trump a adressé une lettre personnelle au roi Mohammed VI    Un acquis professionnel et une somme d'enseignements et de bonnes pratiques    Salé: un jeune sème la panique au quartier Sidi Moussa    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination! (3e partie)    Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne ?    Maroc: baisse du flux des IDE à fin juin 2020    Explosions à Beyrouth: le dernier bilan    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Ritz-Carlton Hotel confirme le maintien de ses projets au Maroc    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    La Libye cible de folies hégémoniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tarif extérieur commun : La CEDEAO fait le point
Publié dans Les ECO le 06 - 09 - 2016

Après plus d'un an et demi d'application, les ministres des Finances de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont évalué, à Dakar, l'état de mise en œuvre du Tarif extérieur commun (TEC), en vigueur depuis le 1er janvier 2015.
Le Tarif extérieur commun (TEC) est entré en vigueur depuis vingt mois dans l'espace CEDEAO. C'est dans ce sens que les ministres des Finances de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) se sont réunis à Dakar pour évaluer les mesures qui avaient été préconisées par une telle initiative. Il s'agissait, pour les représentants des pays, de voir si les avancées notées peuvent conduire à la création d'un marché commun, d'un Tarif extérieur commun et d'une politique commerciale commune. «Cet instrument, qu'est le TEC, constitue une avancée significative dans la marche, résolue vers la création d'un marché commun ouvert, libre et concurrentiel», a souligné le ministre délégué chargé du Budget, Birima Mangara.
Dans une perspective de promouvoir l'intégration économique, accélérer le progrès économique des Etats et améliorer le niveau de vie des populations, les pays s'étaient engagés à supprimer les obstacles à la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux, de même que le droit d'établissement. Cependant, force est de constater, au cours des évaluations, que certains pays sont à la traîne. Le rapport présenté aux ministres des Finances des pays membres de la CEDEAO sur l'état d'application du Tarif extérieur commun (TEC) indique, que seuls 9 pays, sur les 15 que compte l'union, ont fait le pas décisif pour se conformer aux directives communautaires.
Une évaluation périodique du TEC exigée
Pour booster cet instrument de politique commerciale commune, les ministres des Finances des pays membres de la CEDEAO ont invité la Commission de l'organisation régionale à évaluer périodiquement la mise en œuvre du Tarif extérieur commun et son impact sur l'économie dans l'espace. Ceci, disent-ils, pour s'assurer que tous les obstacles techniques liés à la mise en œuvre du tarif régional sont levés et ce qui contribue à la consolidation du marché régional. Non sans relever la nécessité d'appliquer les clauses du TEC, un excellent instrument, catalyseur du développement économique et social de l'Ouest-africain.
Des engagements
Pour être au même niveau que les autres Etats membres de la CEDEAO, les deux Guinées, la Gambie, le Libéria et la Sierra Léone se sont engagés à appliquer le TEC, mais avec des échéanciers différents. La Guinée-Bissau annonce l'application du TEC à partir du 1er septembre 2016. La Guinée Conakry, la Gambie, le Libéria et la Sierra Léone pensent intégrer le peloton en janvier 2017 pour l'appliquer. Alors que le Cap-Vert, sans avancer de date, reste imprécis. Pour le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel Alain De Souza, «l'existence de deux ou plusieurs régimes tarifaires dans un même espace communautaire se traduit par l'application de droits de douane différents sur les mêmes produits... Selon lui, les recettes douanières sont en nette amélioration, dissipant ainsi les appréhensions négatives du TEC sur les économies ouest-africaines»...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.