Akhannouch en visite dans la province de Chefchaouen    Coupe du Trône: le Raja décroche son ticket pour les quarts de finale (VIDEO)    L'ONU approuve une proposition du Maroc    Passeport vaccinal : Un précieux sésame aux contours toujours flous et mal définis au Maroc    Le 18 : un Riad culturel à Marrakech    Mercato: quel club choisira Erling Haaland ?    Maroc : 18 pays sur la liste noire    Covid-19 / Maroc : 594 nouveaux cas, 557 guérisons et 8 morts    Toyota Corolla Cross Roads : la famille s'agrandit    Approbation de projets de loi    Le PPS exhorte le gouvernement à protéger le pouvoir d'achat    Le crédit maintient sa tendance baissière    La TVA, principale composante qui influence le secteur informel    Mémorandum d'entente entre la CGEM et l'UM6P: Un rapprochement au service de la recherche appliquée    Automobile: Hausse des ventes de 6,23% à fin février    Le taux de reproduction du Coronavirus se stabilise à 0,98    Les projets de mise en œuvre de la loi cadre relative au système d'éducation présentés à Rabat    Salé: ouverture d'une enquête suite au décès d'une fille    Incapable d'apaiser le Hirak, Tebboune s'en prend au Maroc !    Casablanca: nouvelles coupures d'eau prévues par la Lydec    Averses orageuses localement fortes le 3 mars dans plusieurs provinces marocaines    L'Allemagne réagit à la décision du Maroc    L'Iran n'est plus suspendu pour refus d'affronter Israël    Grèce : un séisme de magnitude 6,3 au centre du pays    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !     Bartomeu relâché mais l'enquête se poursuit    Message du roi Mohammed VI au président bulgare    Signature de 12 contrats-objectifs et lancement du projet du géo-portail national des documents de l'urbanisme    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Décès de la légende du reggae Bunny Wailer    Ligue des Champions : Le Horoya sera bel et bien à Casablanca !    Le Maroc, puissance diplomatique émergente, se dote d'une voix audible en Afrique    Le coach limogé de la journée : Madihi (RBM) partant, Jrindou arrivant !    Participation du Maroc à la 155ème session du Conseil de la Ligue arabe    Une plainte visant les attaques chimiques attribuées au régime syrien déposée à Paris    Johnson soutient une éventuelle candidature Royaume-Uni/ Irlande au Mondial 2030    Election à la présidence de la CAF : Le candidat ivoirien se révolte contre la FIFA !    Pays-Bas : explosion près d'un centre de dépistage Covid-19    L'Association d'amitié maroco-israélienne voit le jour aux Etats-Unis    15.754 audiences à distance et 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    Une ONG alerte sur l'ampleur de la répression en Algérie    Contribution financière du Maroc au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Concerts live et sessions digitales au menu de la nouvelle édition de Visa For Music    Spike Lee prépare une série documentaire pour le 20ème anniversaire des attentats du 11 septembre    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abû Hurayra : le Muhaddit du Prophète
Publié dans Le Soir Echos le 10 - 07 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / Ramadan / Abû Hurayra : le Muhaddit du Prophète
Né dans la région de Tihamah qui s'étendait le long de la Mer Rouge, Abû Hurayra appartient à la tribu des Daws. Il se convertit à l'islam après que le chef de la tribu At-Tufayl Ibn Amr revint d'un voyage où il rencontra le Prophète Mohammad. Abû Hurayra fut l'un des premiers à répondre à son appel, contrairement aux autres membres de la tribu qui s'entêtèrent longtemps dans leurs anciennes croyances. Alors qu'il s'appelait encore Abdu Shams (serviteur du soleil), Abû Hurayra accompagna At-Tufayl pour son second voyage à la Mecque. C'est ainsi que la rencontre se fait avec Mohammad (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui). Ce dernier lui demanda « Quel est ton nom ? Abdu Shams- serviteur du soleil, répondit-il. Remplace-le par Abdur-Rahman (serviteur du Tout Miséricordieux), dit le Prophète. Ça sera donc Abdur-Rahman, ô Messager d'Allah, acquiesça-t-il. ». Par ailleurs, Abdur-Rahman était connu pour son amour des chats. Une habitude qu'il affectionnait depuis sa tendre enfance. Ce qui lui a valu le nom d'Abû Hurayra, et qui veut dire littéralement « père de chat ou chaton ».
Des débuts difficiles :
Le Prophète (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui) était alors en campagne à Khaybar. Etant pauvre, Abû Huryrah s'installa dans le Masjid avec d'autres des Ahl As-Suffah. Il n'était pas marié et n'avait pas d'enfants. Sa mère, encore polythéiste, l'accompagnait. contrairement aux autres Muhajirin (Emigrés), il ne s'affairait pas sur les marchés et contrairement aux Ansar, il n'avait pas de terre à cultiver. Il préférait donc accompagner le Prophète dans ses voyages et expéditions. Pendant les quatre années qu'il passa en compagnie de Mohammad (Paix et Bénédiction de Dieu sur lui), Abû Huraryrah réussit, grâce à sa mémoire hors normes, à mémoriser la parole du Prophète dans ses moindres détails. La quête du savoir valut à Abû Hurayra un passage par une période de faim et de pauvreté extrême. « Un jour, j'avais tellement faim que j'ai mis une pierre sur mon estomac », raconte-t-il. Une période qui ne durera pas longtemps. En effet, les musulmans furent comblés d'une grande richesse et Abû Hurayra put également jouir de sa part. Il se maria, eut un enfant et un foyer confortable. Il n'oublia pas pour autant les jours de dénuement et disait : « J'ai grandi en orphelin, j'ai émigré en tant que pauvre et indigent. J'ai nourri mon estomac de la nourriture pourvue par Busrah Bint Ghazwan. J'ai servi les gens lorsqu'ils revenaient de voyages et conduit leurs chameaux lorsqu'ils se mettaient en route. Ensuite, Allah fit que j'épouse Busrah. Gloire à Allah qui a renforcé la religion d'Abû Hurayra et a fait de lui un imam ». Après avoir été gouverneur de Médine pui de Bahrain, durant le califat de Omar Ibn Al Khattab, Abû Hurayra continua à être l'homme humble, respectueux – surtout envers les parents. Il mettait un point d'honneur à propager cet enseignement- et sage qu'il fut depuis toujours, « Je crains de juger sans savoir et de parler sans sagesse. », disait il. Avec les compagnons Abdullah fils d'Omar, Anas fils de Malik, la Mère des Croyants Aicha, Jabir Ibn Abdullah et Abû Sa`îd Al-Khudri, il fait partie des principaux transmetteurs de Hadîth. Il mourut en l'an 59 après l'Hégire à l'âge de soixante dix-huit ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.