Taxe de solidarité. Elle est où la justice sociale?    PLF2021: Budgets sectoriels, démarrage de la valse des ministères    Fitch ratings. El Othmani prend pour (son Investment) grade    Marocains du monde : des concertations pour étudier les moyens de fournir un logement    Média algérien : Abdelmadjid Tebboune souffrirait de sérieux problèmes cérébraux    Grippe saisonnière: Vaccin, vers un remake de la « piraterie » dans les aéroports?    Résidents étrangers au Maroc : Des titres de séjour de nouvelle génération    Sahara marocain : La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat    Attentat de Nice: une deuxième personne placée en garde à vue    La DGSN lance une nouvelle génération des titres de séjour des étrangers résidant au Maroc    Clusters dans les mosquées: la mise en garde d'un responsable    Disneyland Paris. Une fermeture qui annonce un autre confinement début 2021    Coronavirus : nouvelles mesures restrictives à Al Hoceima    Températures prévues pour le samedi 31 octobre 2020    Météo : ciel dégagé au Maroc ce samedi 31 octobre    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Le Maroc signe deux accords de coopération avec le Rwanda    Le Gabon réitère son appui à la marocanité du Sahara    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Turquie : la nostalgie du Califat    La journaliste Kaima Belouchi endeuillée    Evolution du coronavirus au Maroc : 3256 nouveaux cas, 215.294 au total, vendredi 30 octobre à 18 heures    Al Hoceima : Un couvre-feu nocturne et de nouvelles mesures à partir de dimanche soir    Séisme : Des morts et blessés à l'ouest de la Turquie    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tourisme Stabilité politique, un atout majeur
Publié dans L'observateur du Maroc le 18 - 02 - 2011

Le pays ne cesse de confirmer sa position de destination africaine et mondiale clé. Plusieurs projets ont été lancés, d'autres sont déjà achevés ou en cours. Rappelons que le Maroc compte construire 200.000 nouveaux lits hôteliers et assimilés pour accueillir en 2020 plus de 20 millions touristes. Optimistes quant à la réalisation de ces ambitions, les opérateurs se mettent déjà au travail. L'exemple du groupe international Risma qui a opté pour le Maroc pour inaugurer son 900e hôtel ibis. Et c'est sur la ville de Tanger que la première chaîne hôtelière de la catégorie économique en Europe et la 4e au rang mondial a jeté son dévolu pour accueillir ce nouveau né: l'Ibis Tanger City Center. «La vision 2020 est essentielle. Elle constitue un élément de fond qui structure l'action de tous les acteurs, qui les fédère, qui leur donne une ambition partagée. Risma est partie prenante dans cette aventure aux côtés de tous les opérateurs», affirme Marc Thepot, Directeur général de Risma. Les opérateurs hôtelliers ne sont pas les seuls à s'intéresser au Maroc. Les plus grandes agences de voyages expriment également leur intérêt.
Les atouts du pays en matière de ressources naturelles, de facilités d'implantation et de stabilité politique sont autant d'avantages qui accélèrent la concrétisation de la stratégie touristique. Les chiffres des mois de janvier et de février confirment cette donne. Toutefois, «il faut être prudent dans nos analyses. Les chiffres de février attestent d'une progression des arrivées et des nuitées dans les hôtels marocains. Incontestablement, le Maroc est une destination alternative qui peut profiter des reports de la Tunisie et de l'Egypte. Dans un premier temps, les Tours Operateurs engagés dans ces 2 pays ont pu offrir des solutions alternatives à des clients qui avaient déjà payé leurs séjours», analyse M. Thepot.
Il faudra donc attendre les congés de Pâques et les mois à venir pour voir si le Maroc est une destination qui - spontanément - va s'affirmer comme une bonne solution touristique. «Pour ma part, je connais très bien les atouts de notre pays pour être convaincu que le Maroc va progresser dans cette période», ajoute-t-il. Pour ce faire, les acteurs (ONMT, ministère et professionnels) sont appelés à communiquer intelligemment dans les semaines qui viennent sur les atouts propres du pays. Ce qui permettra de consolider durablement cette situation. «Aussi, il ne faut pas oublier le rôle désormais essentiel et moteur joué par le tourisme domestique interne», affirme Thepot.
«Nous comptons lancer une chaine super économique, Etap Hotel, avec un partenaire prestigieux, le groupe AKWA.»
Azeddine Guessous, Président du Directoire de Risma.
Entretien réalisé par B.A.i
L'Observateur du Maroc. Accor et Risma réorganisent leurs métiers, en quoi consiste désormais la mission de chaque entité?
Azeddine Guessous. Nous avons désormais séparé les activités de gestionnaire des hôtels aux enseignes Accor de celles de propriétaire. Comme vous le savez, Risma est la société propriétaire, elle est cotée à la Bourse de Casablanca. Outre Accor dans son capital à hauteur de 35 %, Risma a d' autres actionnaires, dont des institutionnels prestigieux comme le groupe BMCE, Mamda Mcma, CFG group, CIMR et près de 20 % de petits porteurs. La mission de Risma que je préside et qui dispose désormais de moyens dédiés est de développer, construire et financer les nouveaux hôtels. Elle est aussi de challenger le gestionnaire - Accor Gestion Maroc (AGM) – et de gérer les relations avec le marché financier et les autorités.
La mission de la société de gestion Accor Gestion Maroc est – à travers Hamid Bentahar pour les Sofitel et Christian Rousseau pour le reste des enseignes Accor – de gérer par délégation de Risma les hôtels du Maroc – soit 27 unités et 3920 chambres. La mission d'AGM est de gérer les équipes, de commercialiser les hôtels et d'optimiser la gestion pour le compte de Risma.
Pourquoi cette séparation au niveau de la gouvernance ?
Pour être plus efficace et pour que cesse l'amalgame entre les activités de gestionnaire et celles de propriétaire. C'est aussi pour que les décisions prises intègrent bien la problématique des actionnaires. Cette séparation permettra de communiquer plus efficacement avec le marché financier, les analystes et les partenaires. C'est également l'occasion de rendre Risma plus visible, avec une identité propre distincte d'Accor, même si, on le sait bien, Accor joue un rôle central dans le dispositif à la fois parce qu' Accor est un actionnaire important (35 %) et parce qu'Accor est l'actionnaire principal d'AGM (75 %) aux côtés de Risma (25%). Accor apportant son expertise et la force de ses marques aux hôtels à travers AGM.
Vous venez d'inaugurer un nouvel hôtel à Tanger, pourquoi le choix de cette ville ?
Tanger est une ville en plein développement avec une région qui abrite des projets phares aux effets d'entraînement économique considérable tels Tanger Med et le projet d'usine Renault. C'est une ville qui a déployé des efforts importants pour revaloriser et qualifier son environnement balnéaire. C'est une ville à la renommée internationale établie qui ne demande qu'à renaitre ! Risma se devait d'être actif dans cette région, avec un 2e Ibis, mais avec – aussi – un projet d' Etap Hotel, chaîne low cost que nous lançons au Maroc. A côté de l'engagement de Risma, Accor, avec AGM, en tant que gestionnaire, a un projet de Novotel et de Sofitel à Tanger sur la zone de Gandouri et à M'diq.
Quels sont vos projets au Maroc, à court et long termes ?
Je tiens à rappeler que Risma a récemment émis un emprunt obligataire remboursable en actions. Près de 350 millions de DH de quasi-fonds propres ont été levés. Nos projets de développement sont : d'abord lancer une chaine super économique, Etap Hotel, avec un partenaire prestigieux, le groupe AKWA. Il s'agit de développer en 3 phases un réseau de 20 à 25 Etap dans les 10 ans qui viennent. On compte également terminer les 3 chantiers Sofitel en cours : Casa City Center et Agadir Thalasso ainsi que le projet de Sofitel conduit avec Saemog sur la station balnéaire d'Essaouira. Et puis continuer bien sûr le développement d'Ibis et de Novotel en particulier dans le site de Medz à Casanearshore. Je tiens juste à rappeler que Risma est un acteur engagé durablement au Maroc, confiant dans les atouts de ce pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.