Ecosystème ferroviaire: Alstom revendique un taux d'intégration locale de 30%    Un bac record... et après?    OMS: Trop de sucres dans la nourriture pour bébé    Une saga nommée «Megri»    Le Nigéria obtient la 3ème place en battant la Tunisie    Chambre des représentants. Séance plénière lundi consacrée à la politique générale du gouvernement    Le Maroc est tenu de réduire les inégalités et de lutter contre la corruption    L'AMMC se dote d'un Conseil scientifique    Enjeux des approches de la formation des ressources humaines dans le contexte du New public management    Le Sénégal y est presque    6500 sportifs attendus aux 12èmes Jeux africains au Maroc    Le WAC passe au mode serbe    Adoption du projet de loi-cadre relatif au système de l'éducation par la commission de l'enseignement de la Chambre des représentants    Apporter une réponse collective aux défis stratégiques, sécuritaires et économiques auxquels nos pays se trouvent confrontés    Présentation du projet de politique publique intégrée pour les personnes âgées    Une faille d'Android permet aux hackers d'accéder à vos photos    Divers    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Festival international des arts de la rue à Laâyoune    Record de nominations pour la série "Game of Thrones" aux Emmy Awards    Signature d'un accord de partenariat entre le Ministère public et la CNDP    Crédit Agricole passe son oral au parlement    Casablanca. Le festival Noujoum Gnaoua s'invite à partir du 18 juillet    Après le scandale Radès, la CAF change de système !    La Présidence du Parquet Général et ‘‘l'association des journalistes Adala'', partenaires pour une presse responsable    Trois diplomates turcs tués au Kurdisan Irakien    JCPoA: Les pays européens invitent Washington et Téhéran à la retenue…    Transfert: Iajor pourrait quitter le Raja vers le Qatar    12e édition des Jeux Africains: Le Maroc tient son pari    Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !    Le FMI analyse le Maroc et son économie    Mustapha Hadji tire à boulets rouges sur Renard    Ancien professeur, il braque une agence de micro-crédit    Ebola en RDC: l'OMS va de nouveau évaluer l'épidémie après le décès du premier cas à Goma    Allemagne : La dauphine de Merkel à la Défense, une promotion    L'AMMC se dote d'un Conseil scientifique    Attentat de Barcelone. Le chef des terroristes «bossait» pour les renseignements espagnols    Trump accusé de racisme par la Chambre des représentants    Les nouveaux étudiants en médecine rejoindront-ils le boycott ?    Dans un marché en forte baisse : Renault maintient une part de marché de 4,4%    Le Rwanda va ouvrir une ambassade au Maroc    Recherche scientifique. L'Université Cadi Ayyad primée    Redal contribue à faire découvrir l'impressionnisme aux écoliers    La loi cadre sur l'enseignement adoptée en commission, le PJD et le PI toujours contre    Nezha Hayat décorée par le Roi d'Espagne Felipe VI    Les tweets xénophobes de Trump provoquent un tollé à Washington    Le président de Melilia recadre les opérateurs    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouveau virage pour le préscolaire
Publié dans L'Economiste le 20 - 07 - 2018

Le lancement du Programme national de généralisation et développement du préscolaire a été marqué par le message royal adressé aux participants: «Il constitue le socle à partir duquel toute réforme doit être initiée» (Ph. Jarfi) (Les visages ont été modifiés)
Un chantier structurant pour l'avenir du système d'enseignement a été lancé hier à Skhirat en présence de Saâd-Eddine El Othmani, chef du gouvernement. Il s'agit du Programme national de généralisation et développement du préscolaire. Cet évènement a été marqué par le message royal adressé aux participants dont la lecture a été donnée par Said Amzazi, ministre de l'Education nationale. Dans ce message, le Souverain a rappelé l'importance que revêt l'enseignement préscolaire dans la réforme du système éducatif.
«Il constitue le socle à partir duquel toute réforme doit être initiée, étant donné qu'il offre aux enfants la possibilité d'acquérir un ensemble d'habiletés, d'aptitudes psychologiques et de capacités cognitives», a souligné le Souverain. Ce qui aura un impact positif sur leur parcours scolaire par la suite. «Le préscolaire ne consacre pas uniquement le droit de l'enfant à bénéficier d'un enseignement de qualité par l'application du principe d'égalité des chances. Il constitue aussi le meilleur investissement dans les ressources humaines, considéré comme une nécessité impérieuse pour améliorer la performance de l'école marocaine», précisant que «l'enseignement préscolaire doit devenir obligatoire pour l'Etat et la famille».
C'est l'ambition du Programme national lancé hier à Skhirat, dont l'objectif est de généraliser le préscolaire à l'horizon 2027-2028. Cela va nécessiter l'adoption de textes juridiques et réglementaires devant servir à encadrer ce secteur. La lettre royale insiste ainsi sur «la nécessité d'élaborer un cadre pédagogique national de référence pour tout l'enseignement préscolaire qui couvre les méthodes d'enseignement, les normes de qualité et la formation des éducateurs». Les grands axes et étapes de mise en oeuvre du programme ont été détaillés par Amzazi, qui n'a pas manqué de rappeler les petites performances actuelles. A savoir que le taux de scolarisation dans le préscolaire a atteint 49,06%, soit un effectif de bénéficiaires de 699.634 élèves dont 313.672 filles. Le monde rural reste lésé avec seulement 35,2% qui chute à 26,9% pour les filles. Sur le plan des infrastructures, on enregistre 23.289 établissements avec 36.903 éducateurs dont 27.715 éducatrices.
Aussi des objectifs stratégiques seront-ils mis en place afin de mener à bien cette nouvelle politique. D'abord, l'intégration du préscolaire dans le primaire et la mise à niveau du secteur traditionnel qui abrite plus de 460.000 élèves. Au menu également, la formation de 28.000 éducatrices et éducateurs ainsi que 950 animateurs pédagogiques, et la mise à niveau de 27.000 éducatrices et éducateurs dans le préscolaire.
En ce qui concerne le processus de généralisation, on distingue trois étapes principales. Le programme sera amorcé à partir de la prochaine rentrée (2018-2019) par la création de 4.000 classes. 2021-2022 sera une étape d'ancrage avec l'objectif d'atteindre un taux de scolarisation de 67% pour aller vers la généralisation à l'horizon 2027-2028.
Rappelons par ailleurs que la mise en œuvre de ce programme national va nécessiter un budget d'environ 30 milliards de DH sur les dix prochaines années. Une grande partie sera supportée par le département de tutelle, alors que le reste sera financé par d'autres partenaires comme les collectivités territoriales, l'INDH, le secteur privé et la société civile.
«C'est l'affaire de tous»
«La réforme de l'enseignement est l'affaire de tous et des différentes composantes de la société», a rappelé le Souverain dans son message. Pour réussir le chantier du préscolaire, ce ne sont pas moins de 22 accords qui ont été conclus avec des partenaires nationaux, régionaux et étrangers, avec la participation essentielle de la Fondation BMCE Bank pour l'éducation et l'environnement. D'autres partenaires sont engagés dans ce programme comme les collectivités territoriales, les académies, les associations et l'Unicef. «Investir dans le préscolaire renforce l'équité sociale sans oublier l'impact positif par la suite sur l'économie du pays comme cela a été montré dans les pays de l'Amérique latine», souligne Regina De Dominicis, représentant l'Unicef au Maroc. Pour elle, le modèle marocain pourra inspirer et être utile pour d'autres pays africains où le taux de scolarisation dans le préscolaire reste très faible, à moins de 13%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.