Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouveau virage pour le préscolaire
Publié dans L'Economiste le 20 - 07 - 2018

Le lancement du Programme national de généralisation et développement du préscolaire a été marqué par le message royal adressé aux participants: «Il constitue le socle à partir duquel toute réforme doit être initiée» (Ph. Jarfi) (Les visages ont été modifiés)
Un chantier structurant pour l'avenir du système d'enseignement a été lancé hier à Skhirat en présence de Saâd-Eddine El Othmani, chef du gouvernement. Il s'agit du Programme national de généralisation et développement du préscolaire. Cet évènement a été marqué par le message royal adressé aux participants dont la lecture a été donnée par Said Amzazi, ministre de l'Education nationale. Dans ce message, le Souverain a rappelé l'importance que revêt l'enseignement préscolaire dans la réforme du système éducatif.
«Il constitue le socle à partir duquel toute réforme doit être initiée, étant donné qu'il offre aux enfants la possibilité d'acquérir un ensemble d'habiletés, d'aptitudes psychologiques et de capacités cognitives», a souligné le Souverain. Ce qui aura un impact positif sur leur parcours scolaire par la suite. «Le préscolaire ne consacre pas uniquement le droit de l'enfant à bénéficier d'un enseignement de qualité par l'application du principe d'égalité des chances. Il constitue aussi le meilleur investissement dans les ressources humaines, considéré comme une nécessité impérieuse pour améliorer la performance de l'école marocaine», précisant que «l'enseignement préscolaire doit devenir obligatoire pour l'Etat et la famille».
C'est l'ambition du Programme national lancé hier à Skhirat, dont l'objectif est de généraliser le préscolaire à l'horizon 2027-2028. Cela va nécessiter l'adoption de textes juridiques et réglementaires devant servir à encadrer ce secteur. La lettre royale insiste ainsi sur «la nécessité d'élaborer un cadre pédagogique national de référence pour tout l'enseignement préscolaire qui couvre les méthodes d'enseignement, les normes de qualité et la formation des éducateurs». Les grands axes et étapes de mise en oeuvre du programme ont été détaillés par Amzazi, qui n'a pas manqué de rappeler les petites performances actuelles. A savoir que le taux de scolarisation dans le préscolaire a atteint 49,06%, soit un effectif de bénéficiaires de 699.634 élèves dont 313.672 filles. Le monde rural reste lésé avec seulement 35,2% qui chute à 26,9% pour les filles. Sur le plan des infrastructures, on enregistre 23.289 établissements avec 36.903 éducateurs dont 27.715 éducatrices.
Aussi des objectifs stratégiques seront-ils mis en place afin de mener à bien cette nouvelle politique. D'abord, l'intégration du préscolaire dans le primaire et la mise à niveau du secteur traditionnel qui abrite plus de 460.000 élèves. Au menu également, la formation de 28.000 éducatrices et éducateurs ainsi que 950 animateurs pédagogiques, et la mise à niveau de 27.000 éducatrices et éducateurs dans le préscolaire.
En ce qui concerne le processus de généralisation, on distingue trois étapes principales. Le programme sera amorcé à partir de la prochaine rentrée (2018-2019) par la création de 4.000 classes. 2021-2022 sera une étape d'ancrage avec l'objectif d'atteindre un taux de scolarisation de 67% pour aller vers la généralisation à l'horizon 2027-2028.
Rappelons par ailleurs que la mise en œuvre de ce programme national va nécessiter un budget d'environ 30 milliards de DH sur les dix prochaines années. Une grande partie sera supportée par le département de tutelle, alors que le reste sera financé par d'autres partenaires comme les collectivités territoriales, l'INDH, le secteur privé et la société civile.
«C'est l'affaire de tous»
«La réforme de l'enseignement est l'affaire de tous et des différentes composantes de la société», a rappelé le Souverain dans son message. Pour réussir le chantier du préscolaire, ce ne sont pas moins de 22 accords qui ont été conclus avec des partenaires nationaux, régionaux et étrangers, avec la participation essentielle de la Fondation BMCE Bank pour l'éducation et l'environnement. D'autres partenaires sont engagés dans ce programme comme les collectivités territoriales, les académies, les associations et l'Unicef. «Investir dans le préscolaire renforce l'équité sociale sans oublier l'impact positif par la suite sur l'économie du pays comme cela a été montré dans les pays de l'Amérique latine», souligne Regina De Dominicis, représentant l'Unicef au Maroc. Pour elle, le modèle marocain pourra inspirer et être utile pour d'autres pays africains où le taux de scolarisation dans le préscolaire reste très faible, à moins de 13%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.