Taghazout Bay: des hôtels épinglés pour infractions urbanistiques    La Tunisie dévoile son nouveau gouvernement    France: la ministre de la Santé a démissionné    Coupe Mohammed VI : Al Ismaily bat le Raja    Safi : 12 individus arrêtés pour hooliganisme en marge du match OCS-Ittihad Jeddah    Le classement des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Mohammed VI félicite le président lituanien    Le RCA affronte l'égyptien Al Ismaïli pour la demi-finale de la Coupe arabe Mohammed VI    Zamalek Vs Espérance de Tunis avec un arbitre marocain    Béni Mellal : arrestation d'un mineur ayant gravement blessé un conducteur par jets de pierre    Le Roi Mohammed VI félicite le président lituanien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Japon : le nombre de cas atteints de coronavirus sur le paquebot Diamond Princess grimpe à 355    Des roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine à Bagdad    On n'arrête plus Youssef El Arabi (vidéo)    De rupture en échec    Marché des changes (février): le dirham s'apprécie face à l'euro    Investissements : une mission d'affaires de Valence en prospection au Maroc, du 16 au 19 février    Algérie : une mobilisation populaire massive se prépare avant le 1er anniversaire du « Hirak »    Italie: le Sénat autorise le renvoi de Salvini devant la justice…    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'Olympic de Safi quitte la compétition    Pourquoi Ziyech est parfait pour Chelsea?    SM le Roi lance la nouvelle stratégie de développement agricole et forestier    Raviver le potentiel du Souss Massa!    Faiblesse du taux de la production éditoriale marocaine en langue amazighe!    Botola Pro D1 : Le Wydad tombe à domicile, Berkane se contente du nul    Météo: les températures prévues au Maroc ce dimanche (villes)    Rabat nommée capitale africaine de la culture    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Le Maroc isole le polisario sur les scènes africaine et internationale    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche au Maroc    Tunisie: Ennahdha a pris une décision    Casablanca: Ramid a pris la parole au SIEL    Afrique : Rabat désignée capitale africaine de la culture    Kristalina Georgieva: «Le Maroc doit maintenir l'effort de réforme»    Coronavirus: premier décès en France    Le Lac des Cygnes, un monument de danse classique à Rabat    La Cour européenne des droits de l'Homme disculpe Madrid    Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida    Divers    Mohamed Benabdelkader : La communication publique, une exigence démocratique et un impératif de bonne gestion    Driss Lachguar en visite au SIEL    Jennifer Lopez: La renaissance d'une icône    Sharon Stone évoque son expérience avec les sites de rencontres    Britney Spears en danger ?    Dans son nouveau recueil : La nouvelle, tout un art chez Abdellah Baïda    L'IRCAM et l'Académie de la langue arabe absorbée par le CNLCM    SIEL 2020 : Le CESE présente son rapport sur la promotion de la lecture au Maroc    Salvini, le chef de l'extrême droite italienne, touché mais pas coulé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouveau virage pour le préscolaire
Publié dans L'Economiste le 20 - 07 - 2018

Le lancement du Programme national de généralisation et développement du préscolaire a été marqué par le message royal adressé aux participants: «Il constitue le socle à partir duquel toute réforme doit être initiée» (Ph. Jarfi) (Les visages ont été modifiés)
Un chantier structurant pour l'avenir du système d'enseignement a été lancé hier à Skhirat en présence de Saâd-Eddine El Othmani, chef du gouvernement. Il s'agit du Programme national de généralisation et développement du préscolaire. Cet évènement a été marqué par le message royal adressé aux participants dont la lecture a été donnée par Said Amzazi, ministre de l'Education nationale. Dans ce message, le Souverain a rappelé l'importance que revêt l'enseignement préscolaire dans la réforme du système éducatif.
«Il constitue le socle à partir duquel toute réforme doit être initiée, étant donné qu'il offre aux enfants la possibilité d'acquérir un ensemble d'habiletés, d'aptitudes psychologiques et de capacités cognitives», a souligné le Souverain. Ce qui aura un impact positif sur leur parcours scolaire par la suite. «Le préscolaire ne consacre pas uniquement le droit de l'enfant à bénéficier d'un enseignement de qualité par l'application du principe d'égalité des chances. Il constitue aussi le meilleur investissement dans les ressources humaines, considéré comme une nécessité impérieuse pour améliorer la performance de l'école marocaine», précisant que «l'enseignement préscolaire doit devenir obligatoire pour l'Etat et la famille».
C'est l'ambition du Programme national lancé hier à Skhirat, dont l'objectif est de généraliser le préscolaire à l'horizon 2027-2028. Cela va nécessiter l'adoption de textes juridiques et réglementaires devant servir à encadrer ce secteur. La lettre royale insiste ainsi sur «la nécessité d'élaborer un cadre pédagogique national de référence pour tout l'enseignement préscolaire qui couvre les méthodes d'enseignement, les normes de qualité et la formation des éducateurs». Les grands axes et étapes de mise en oeuvre du programme ont été détaillés par Amzazi, qui n'a pas manqué de rappeler les petites performances actuelles. A savoir que le taux de scolarisation dans le préscolaire a atteint 49,06%, soit un effectif de bénéficiaires de 699.634 élèves dont 313.672 filles. Le monde rural reste lésé avec seulement 35,2% qui chute à 26,9% pour les filles. Sur le plan des infrastructures, on enregistre 23.289 établissements avec 36.903 éducateurs dont 27.715 éducatrices.
Aussi des objectifs stratégiques seront-ils mis en place afin de mener à bien cette nouvelle politique. D'abord, l'intégration du préscolaire dans le primaire et la mise à niveau du secteur traditionnel qui abrite plus de 460.000 élèves. Au menu également, la formation de 28.000 éducatrices et éducateurs ainsi que 950 animateurs pédagogiques, et la mise à niveau de 27.000 éducatrices et éducateurs dans le préscolaire.
En ce qui concerne le processus de généralisation, on distingue trois étapes principales. Le programme sera amorcé à partir de la prochaine rentrée (2018-2019) par la création de 4.000 classes. 2021-2022 sera une étape d'ancrage avec l'objectif d'atteindre un taux de scolarisation de 67% pour aller vers la généralisation à l'horizon 2027-2028.
Rappelons par ailleurs que la mise en œuvre de ce programme national va nécessiter un budget d'environ 30 milliards de DH sur les dix prochaines années. Une grande partie sera supportée par le département de tutelle, alors que le reste sera financé par d'autres partenaires comme les collectivités territoriales, l'INDH, le secteur privé et la société civile.
«C'est l'affaire de tous»
«La réforme de l'enseignement est l'affaire de tous et des différentes composantes de la société», a rappelé le Souverain dans son message. Pour réussir le chantier du préscolaire, ce ne sont pas moins de 22 accords qui ont été conclus avec des partenaires nationaux, régionaux et étrangers, avec la participation essentielle de la Fondation BMCE Bank pour l'éducation et l'environnement. D'autres partenaires sont engagés dans ce programme comme les collectivités territoriales, les académies, les associations et l'Unicef. «Investir dans le préscolaire renforce l'équité sociale sans oublier l'impact positif par la suite sur l'économie du pays comme cela a été montré dans les pays de l'Amérique latine», souligne Regina De Dominicis, représentant l'Unicef au Maroc. Pour elle, le modèle marocain pourra inspirer et être utile pour d'autres pays africains où le taux de scolarisation dans le préscolaire reste très faible, à moins de 13%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.