Réseau de lecture au Maroc : Lancement du 7è Prix national de la lecture    FICMEC 2020 : Une 9ème édition virtuelle qui met à l'honneur l'Amérique latine    660 nouveaux véhicules mis à la disposition de différents services    Intégrité territoriale : L'Alliance des Médecins Istiqlaliens fière des positions de SM le Roi    Toni Pérez, nouveau directeur général de Glovo Maroc    Aradei Capital : Dernière ligne droit de l'IPO    Echéances bancaires aux entreprises: Jouahri fait le point    De nouveaux blocs sanitaires pour une meilleure hygiène publique    Activité portuaire : Casablanca et SPEZIA renforcent leur coopération    La loi pour l'exclusion de Huawei des futurs réseaux 5G présentée au parlement    Zoom : Hamilton ou Schumacher, qui est le meilleur pilote de l'Histoire ?    Météo: au Maroc, pluie et rafales de vent dans ces villes à partir de mercredi    L'épreuve de vaccination!    Vaccin anti-covid-19: Prendre son mal en patience    L'UNICEF va acheminer deux milliards de doses aux pays en développement    Travail des enfants et droits de la femme: Quatorze associations bénéficient de la subvention de l'Etat    Large soutien international à l'intervention du Maroc pour protéger ses territoires    Le Parlement péruvien salue l'intervention du Maroc    Colorado: le chiffre d'affaires en baisse de 10,3% à fin septembre    Raja de Casablanca: Ziyat persiste et signe    Susana Diaz : le Maroc, le "partenaire le plus stable de l'Espagne dans toute la Méditerranée"    inwi: Partenaire Officiel du Football National    Karim Belhassan, nouveau Directeur général Adjoint de BMCI    Vaccination au Maroc: Ait Taleb donne (presque) tous les détails    Pourquoi les cas de covid-19 ont baissé au Maroc, selon un expert    Chambre des conseillers: L'importance de la mission exploratoire des commissions permanentes mise en avant    Les hommes d'Ammouta disposent facilement du MCO    Les vagues du roman maghrébin et la richesse de l'imaginaire    Clôture du VFM: une édition digitale «déconfinée», placée sous le signe de la résilience!    «Radia Aliya»: Mourad Asmar rend hommage aux mères    Mémoire du judaïsme marocain    L'actrice marocaine Saadia Louk dénonce les fake news des séparatistes    Equipe nationale féminine: Double confrontation amicale Maroc-Ghana, les 26 et 30 novembre à Accra    Griezmann brise le silence sur ses rapports avec Messi    Entretien / Prévisions des tendances du digital en 2021    Al-Nasr : la colère d'Amrabat après la défaite face à Al Hilal (VIDEO)    Coronavirus : voici les métiers les plus à risque [Etude]    La réaction officielle de la CAF après la suspension de son président : -L'intérim de M.Constant Omari prolongé jusqu'au 12 mars 2021 -M.Fouzi Lekjaâ, premier vice-président    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    Guergarate : La République tchèque salue l'engagement du Maroc à maintenir l'accord de cessez-le-feu    Guerguarat : Le Burkina Faso réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à «Daech»    Mohamed Ramadan s ' attire les foudres du public    Le Parlement libyen tient une séance de L consultations àTanger    Thaïlande: Bras-de-fer entre la jeunesse et l'institution monarchique    Etats-Unis : Biden va commencer à dévoiler son gouvernement    Exposition. L'art en Afrique médiévale à l'honneur à Washington    Israël-Arabie saoudite. Netanyahu en secret chez MBS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeep Wrangler. Le come-back d'une icône
Publié dans Les ECO le 30 - 10 - 2019

Près de 80 ans après la naissance du Jeep Willys, pionnier de l'espèce 4x4, son descendant continue à cultiver la même philosophie de tout-terrain robuste et capable d'évoluer sur tous les terrains. Si son style évolue peu, sa structure a subi une totale refonte et son intérieur a été modernisé au point d'en faire le Wrangler le plus technologique de tous les temps.
Dans l'industrie automobile, il y a les voitures puis il y a celles qu'on surnomme les icônes ou légendes. Celles-ci se comptent sur les doigts des deux mains parmi lesquelles figure le Jeep Wrangler, descendant du Willys qui n'est autre que le pionnier de toute une espèce : le tout-terrain. Celui-ci, apparu en 1941, avait joué un rôle clé dans l'Histoire en aidant les Alliés dans le débarquement en Normandie. Comment ? En étant agile, robuste et capable d'évoluer sur tous les terrains. Cet ADN (ou «heritage» comme diraient les Américains), le Wrangler l'a systématiquement préservé au fil des ans et le cultive aujourd'hui avec brio dans son ultime génération. À commencer par son look qui n'a pas pris une ride et que l'on ne saurait mieux qualifier qu'avec un autre anglicisme : timeless.
Un design intemporel
À contempler le nouveau Wrangler, on est tenté de croire qu'il ne s'agit que d'un restylage. C'est pourtant et évidemment faux car cette nouvelle mouture a été totalement redessinée mais avec l'obsession des designers de ne pas dénaturer le style, disons, «iconique» de ce modèle. Résultat : le nouveau Wrangler conserve tous les gimmicks de son aïeul. Cela va des passages de roue trapézoïdaux au pare-brise peu incliné et rabattable, en passant par une calandre à 7 fentes verticales, un vitrage latéral droit et deux phares ronds. Ces deux derniers éléments de design (classiques) ont plutôt évolué d'un point de vue structurel. Ainsi, le verre des portières offre désormais une meilleure isolation phonique tandis que les optiques reçoivent la technologie LED pour l'éclairage nocturne comme pour les feux de jour. Idem pour les blocs de feux arrière qui adoptent un graphisme interne inédit. Autre nouveauté, l'apparition d'une caméra de recul nichée dans le moyeu de la roue de secours portée en sac à dos. Un emplacement discret et futé. Carrosserie toujours, on retiendra que le toit et les portes sont toujours amovibles, permettant au véhicule d'offrir une réelle expérience «open-air».
Modernisé de fond en comble
Dans un tout autre registre, celui de la praticité, l'intérieur du véhicule est lavable ! En effet et hormis la planche de bord, son instrumentation et ses commandes, il est possible de passer l'habitacle au karcher, le plancher disposant d'un bouchon d'évacuation (d'eau)! En fait et malgré les apparences, le Wrangler a été modernisé de fond en comble. Nouveau châssis, suspenssions retravaillées, éléments de carrosserie en aluminium, meilleure insonorisation, sièges plus confortables…autant d'améliorations qui ne se voient pas mais se ressente sur la route. Les plus exigeants, eux, apprécieront la mise à jour opérée sur le plan du multimédia et de la connectivité. Ainsi, l'instrumentation intègre un afficheur TFT de 3,5'' entre les deux compteurs tandis que l'écran central (de 5, 7 ou 8,4 pouces) reçoit l'interface UConnect doté de la fonction mirroring pour smartphone (Android Auto et Apple CarPlay). Dans le même sillage, l'équipement se modernise avec notamment et selon les trois niveaux disponibles (Sport, Sahara et Rubicon), l'accès mains-libre et démarrage par bouton, les radars de stationnement, le régulateur de vitesse adaptatif, la clim' à régulation électronique bizone, le capteur de crevaison, l'éclairage d'ambiance ou encore une installation audio signée Alpine à 9 HP.
Plus cher ? Oui, mais…
Techniquement, les évolutions sont tout aussi remarquables. D'abord sous le capot avec un 2.2 litres diesel qui remplace l'ancien 2.8 l CRD (200 ch/460 Nm) en offrant un rendement quasi-équivalent (200 ch/450 Nm). Il est même meilleur en termes d'insonorisation et de consommation tout en étant strictement proposé avec une boîte automatique à 8 vitesses. Jeep se targue surtout d'avoir amélioré châssis, trains roulants et motricité. Celle-ci est assurée par une transmission intégrale dernier-cri qui est reliée à une boîte de transfert à deux vitesses avec plusieurs modes de conduite en 2 ou 4 roues motrices. Le dispositif est un brin plus pointu sur la finition Rubicon qui se prédestine plus à un usage off-road. Vient enfin la question des prix et sur laquelle il y a lieu d'expliquer les choses. En effet et au vu du ticket d'entrée qui se négocie à partir de 515.000 DH, certaines voix se sont élevées pour critiquer la grille tarifaire. À tort! Car, les changements (notamment techniques) apportés sur ce nouveau Wrangler ainsi que l'enrichissement de l'équipement de base justifient amplement cette hausse de prix. Au demeurant, rien n'est trop cher pour une icône comme le Wrangler.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.