Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    La BCP se mobilise pour accompagner le dispositif de soutien aux ménages    Le HCP appelle les entreprises à une adaptation des échanges de l'information économique    L'ombre d' une pénurie de médicaments plane sur l'Europe    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Les pharmaciens déclinent leur vision de la réforme    La section du PPS dénonce vigoureusement le favoritisme électoral    Gare aux contrevenants!    Obligation du port du masque de protection depuis hier    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Casablanca : Une polyclinique CNSS mise à la disposition des autorités publiques    La crise du coronavirus rattrape l'inauguration du Ritz Carlton de Rabat    Nabil Benabdallah: «Il est temps de repenser le rôle de l'Etat»    La Suède rejette le confinement…    «Après la pandémie, la reprise serait très difficile»    PPS : L'amnistie royale, un geste généreux dans ces circonstances difficiles    Télétravail : Gare aux failles de sécurité !    Hicham Daoudi : «Pratiquement 60% de notre chiffre d'affaires est suspendu en ce moment»    Coronavirus : 21 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7 nouvelles guérisons, mardi à 8h    Edito : Soldats invisibles    Pour accompagner les citoyens : Inwi se mobilise dans le contexte de crise    Khalid Ezzemani : «Nous partageons notre expérience avec d'autres pays du continent africain»    Changement de modèle ?    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prudence des 27 sur les chances d'un accord rapide sur le Brexit
Publié dans Libération le 13 - 11 - 2018

Les pays de l'UE se sont montrés prudents lundi sur les chances d'obtenir un accord sur le Brexit, lors d'une réunion de ministres à Bruxelles en présence de Michel Barnier, qui négocie pour eux la sortie du Royaume-Uni de l'Union.
"Nous sommes déterminés à avoir un accord, un bon accord, nous pensons que c'est possible", a déclaré en arrivant à cette réunion Nathalie Loiseau, ministre française des Affaires européennes. "Il reste peu de temps", a-t-elle toutefois rappelé, à l'unisson de ses homologues européens.
L'Union européenne et le Royaume-Uni travaillent notamment à trouver une solution pour éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande, membre de l'UE, et la province britannique d'Irlande du nord. La difficile équation, qui vise à protéger les Accords de paix de 1998, fait pour l'instant patiner les discussions.
"Il y a une certaine dynamique dans les négociations, mais c'est trop tôt pour dire comment nous allons avancer avec ça", a déclaré le ministre autrichien Gernot Blümel, dont le pays tient la présidence tournante de l'UE.
"Nous allons voir ce que Michel Barnier va dire. Nous sommes prêts s'il y a une opportunité à prendre des décisions. Mais jusqu'à présent, malheureusement, il n'y a pas eu assez de progrès. Nous espérons que les développements aillent dans la bonne direction, car personne ne veut d'un Brexit dur", a-t-il ajouté.
Le gouvernement britannique, divisé sur le sujet, doit évoquer le Brexit lors d'une réunion mardi. Sa cheffe Theresa May doit non seulement trouver un compromis soutenu par ses ministres mais qui sera aussi susceptible d'être voté par le Parlement à Londres.
"Nous ne pouvons pas nous précipiter. Nous devons obtenir le bon accord", a déclaré le secrétaire d'Etat pour le Brexit Martin Callanan, également présent à Bruxelles.
"Il n'y a pas de signal positif" sur les propositions concernant l'Irlande, a rapporté le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders. "J'espère que ce sera le cas dans les prochaines semaines", a ajouté le ministre fixant l'échéance à Noël.
L'une des solutions serait de garder le Royaume-Uni dans une union douanière avec l'UE, mais un tel arrangement nécessite de discuter les détails.
Par exemple, sur la pêche, la question se pose d'un équilibre entre l'accès des produits de la mer britannique au marché du continent et l'accès de la flotte européenne aux eaux britanniques.
Pour sa part, le négociateur en chef de l'Union européenne Michel Barnier a confirmé lundi aux ministres des 27 réunis à Bruxelle que l'accord sur le Brexit "n'a pas encore été trouvé" malgré "d'intenses efforts".
"Michel Barnier a expliqué que d'intenses efforts de négociations se poursuivent mais qu'un accord n'a pas encore été trouvé", indique le Conseil de l'UE (les Etats membres) dans un communiqué, alors que les spéculations s'étaient multipliées depuis quelques jours sur les chances d'un accord rapide.
"Quelques problèmes clés restent en discussion, en particulier une solution pour éviter une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du nord", ajoute le court communiqué publié à l'issue d'une réunion avec les 27 ministres de l'Union en charges des Affaires européennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.