La DGST permet aux Etats-Unis de neutraliser un soldat radicalisé avant de passer à l'acte    Compact II : 304,3 millions de dollars de fonds engagés par MCA-Morocco    Emballage industriel : une nouvelle usine pour DS Smith Tecnicarton à Kénitra    «La startup Factory» reçoit le Label AFRIC'INNOV    BEI/Jaida : 10 M€ pour soutenir l'activité de microcrédit    CHAN / Rwanda-Togo (3-2) : Les Rwandais accompagnent le Maroc en quarts de finale    La 1ère édition du FICIC, du 27 au 31 janvier en format digital    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Bank of Africa et la SIACE s'allient pour le renforcement du commerce extérieur    Evolution du coronavirus au Maroc : 867 nouveaux cas, 467.493 au total, mardi 26 janvier 2021 à 18 heures    Tremblements de terre : L'Unesco met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Plan de relance. Ça va décarboniser    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Dialogue Stratégique Maroc-USA : la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire à l'ordre du jour    Décès de Mohieddine Chekrouni    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Le match sera «décisif» pour les deux sélections (Lhoucine Ammouta)    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Appel à candidature pour une résidence d'écriture à Meknès    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Maroc: Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs    France: l'Institut Pasteur arrête le développement de son principal projet de vaccin    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Maroc-Ouganda, un match couperet    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Législation : Un bilan maigre se profile    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    Pétitions : Enième tentative de réanimation    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Russie se retire à son tour du Traité de désarmement nucléairez
Publié dans Libération le 04 - 02 - 2019

La Russie a promis samedi de développer de nouveaux types de missiles et de suspendre à son tour sa participation à un important traité bilatéral de désarmement nucléaire, au lendemain de l'annonce par les Etats-Unis de leur retrait de cet accord crucial.
Les deux puissances s'accusent mutuellement de violer le traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (INF) signé à la fin de la Guerre froide, en 1987. Ce texte abolit l'usage - par eux seuls - des missiles terrestres d'une portée de 500 à 5.500 km.
Comme l'avait annoncé vendredi le président américain Donald Trump, "les Etats-Unis ont suspendu leurs obligations dans le cadre du traité INF, à compter d'aujourd'hui", a déclaré samedi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo dans un communiqué. Il a parallèlement "formellement notifié" à Moscou "que les Etats-Unis se retireront" de celui-ci "dans six mois" si "la Russie ne se remet pas entièrement en conformité, de manière vérifiable, avec le traité", en détruisant les missiles et lanceurs contestés.
Le ministère russe des Affaires étrangères a confirmé avoir été "officiellement informé" par Washington.
"Nos partenaires américains ont annoncé qu'ils suspendaient leur participation à l'accord et nous la suspendons également", a rétorqué samedi Vladimir Poutine, ajoutant que Moscou ne prendrait plus l'initiative de négociations sur le désarmement avec les Américains avant qu'ils aient "suffisamment mûri pour avoir un dialogue d'égal à égal".
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, avait déjà évoqué vendredi l'avenir du traité START de réduction des arsenaux nucléaires, qui arrive à échéance dans deux ans: "Il peut simplement expirer le 5 février 2021 sans être prolongé".
Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a de son côté annoncé sur Twitter que des fonds seraient alloués au "financement de la recherche et du développement de nouveaux types d'armements".
Le "retrait unilatéral" des Etats-Unis "aggrave la situation en termes de sécurité internationale et de stabilité stratégique", a-t-il estimé, ajoutant que cela ne resterait pas "sans réponse".
Disant avoir "fait le maximum possible pour sauver le traité", la diplomatie russe a affirmé que Moscou "ne déploiera pas d'armements en Europe et dans d'autres régions où il n'y a pour le moment pas de déploiement de missiles américains".
Mike Pompeo a réaffirmé comme la veille que les Etats-Unis étaient "prêts" à "des négociations avec la Russie au sujet du désarmement", à condition que les résultats puissent être "mis en oeuvre et vérifiés".
Vladimir Poutine avait déjà menacé de donner son feu vert au développement de nouveaux missiles de portée intermédiaire si les Américains renonçaient au traité INF. Il avait également évoqué l'adaptation d'engins similaires jusqu'alors déployés en mer ou dans les airs - non interdits par le traité - pour pouvoir être tirés à partir du sol.
Côté américain, cette décision ouvre également la voie à la modernisation de l'arsenal, comme la mise au point d'un missile nucléaire de faible puissance ou d'un missile de croisière qui violerait le traité INF, deux armements mentionnés dans la nouvelle posture nucléaire américaine rendue publique en 2018.
Le ministère russe de la Défense a accusé samedi les Etats-Unis d'avoir pris la décision d'abandonner cet accord dès 2017 en lançant "les préparatifs" pour produire de nouveaux missiles.
Fin 2018, le président russe avait suggéré d'associer de nouveaux Etats au traité INF, tels que la Chine, qui dispose de missiles proscrits pour ses signataires.
Washington avait donné en décembre à la Russie 60 jours, jusqu'au 2 février, pour démanteler ses nouveaux missiles violant l'accord aux yeux des Américains et de l'Otan.
La Russie avait pour sa part rejeté ces accusations "sans fondement", reprochant en retour à Washington de ne pas se conformer au traité.
Des discussions ces deux derniers mois n'ont abouti à aucun progrès et peu d'observateurs envisagent une percée d'ici au retrait définitif de Washington, début août.
Moscou accuse les Etats-Unis de chercher son "épuisement économique" par "une nouvelle course aux armements".
"S'il y a une course aux armements, c'est la Russie qui l'a lancée", a répondu un haut responsable américain.
L'Otan a pour sa part déclaré "pleinement" appuyer la "démarche" américaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.