Des agents de voyage et des professionnels examinent les moyens de promouvoir la destination Dakhla    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    La forte participation à la conférence de soutien à l'initiative d' autonomie confirme le réalisme de la vision marocaine    L'appui US au plan d' autonomie s 'inscrit dans une logique de rupture par rapport au statu quo qui entretenait la tension dans la région    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Tel-Aviv accueille le premier incubateur israélo-marocain    La CCIS de Dakhla-Oued Eddahab et Attijariwafa Bank scellent un partenariat pour soutenir les commerçants et lesTPE    Mobilité propre : Volvo capitalisera désormais sur l'électrique cette année    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    SM le Roi reçoit le ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale    Joe Biden marque la rupture avec Trump à son arrivée à la Maison Blanche    Matteo Renzi, le ténor toscan devenu inaudible    Rallye Aïcha des Gazelles : la 30ème édition de nouveau reportée    Belhanda, buteur et passeur avec Galatasaray    Botola Pro D2: Le RAC et le TAS se neutralisent    La Juventus s ' adjuge la Supercoupe d'Italie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1164 nouveaux cas, 4 63. 706 au total, jeudi 21 janvier 2021 à 18 heures    "Le secret de la lettre " , nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le premier club de tolérance et de coexistence voit le jour à Essaouira    Ecrivain le plus lu de France, Guillaume Musso a écrasé ses concurrents en 2020    Lutte contre la corruption : des experts internationaux plaident pour une approche solide et coordonnée    L'Opinion : Distorsions espagnoles    Faculté de droit de Rabat : Des partenariats pour l'inclusion professionnelle    Radios privées, une «mue» bienfaitrice!    SM le Roi félicite M. Faustin-Archange Touadéra    Les détenus d'Al-Hoceima transférés suite à des comportements contraires aux lois    Abdelghani Siffeddine : Un grand Rajaoui s'éteint    Les écrans menacent-ils la vie de nos enfants ?    Stimuler vos défenses immunitaires    Comment fonctionnera le nouveau bachelor marocain    Mondial des clubs : Le Bayern affrontera Al Duhail ou Al Ahly en demi-finale    L'ONU condamne le meurtre de deux Casques bleus, dont un Marocain, en République centrafricaine    Coupe du Roi : le Real éliminé par un club de D3 espagnole    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    «Livre de chevet : les effets positif de la pandémie»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Rencontre-débat avec Zainab Fasiki à l'IF de Fès    Renault Maroc maintient son leadership    Gestion de la Covid-19 : le Maroc, modèle en Afrique et dans la région Mena    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    France. Contre l'extrémisme turc, le remède marocain et émirati    Activité portuaire : une croissance honorable malgré la crise    Inde : prochaine référence dans la production de vaccins ?    Digitalisation, Marjane holding met le turbo    Vaccins contre le Covid-19 : victoire du « chacun pour soi »    CHAN 2020 / Groupe A: Une journée à l'avantage du Burkina Faso    Le poison de « la vérité alternative »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail
Publié dans Libération le 17 - 10 - 2019

Quelque 60% des femmes en Europe rapportent avoir déjà été victimes d'au moins une forme de violence sexiste ou sexuelle au travail, selon une étude Ifop réalisée auprès de plus de 5.000 femmes dans cinq pays et publiée samedi.
Pour les femmes concernées, le phénomène n'est pas forcément un lointain souvenir: 21% des femmes disent avoir subi de tels faits au cours des 12 derniers mois (et même 42% des moins de 30 ans), selon cette étude réalisée pour la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation européenne d'études progressistes (FEPS).
Onze pour cent des sondées (9% en France, mais 15% Espagne) disent même avoir déjà eu un rapport sexuel "forcé ou non désiré" avec quelqu'un de leur milieu professionnel. Un chiffre qui met "en exergue la zone grise qui peut exister autour du consentement", lorsque celui-ci peut "être extorqué dans un contexte de subordination, d'intimidation ou de manipulation", relèvent les auteurs de cette étude réalisée en France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni et Espagne.
Les violences sexistes qui pourraient sembler les moins graves sont aussi les plus fréquentes: 46% des femmes ont déjà fait l'objet de "sifflements, de gestes ou de commentaires grossiers ou encore de regards concupiscents", un taux qui monte même à 56% en Allemagne. Et 26% disent subir de tels gestes ou mots "de façon répétée".
En outre, 9% des femmes rapportent avoir subi au moins une fois des "pressions" de la part d'un collègue pour obtenir d'elles un "acte de nature sexuelle" (par exemple un rapport sexuel en échange d'une embauche ou d'une promotion), et 18% se sont vu imposer "au moins une fois" des contacts physiques comme une main sur les fesses, une étreinte forcée ou un baiser volé.
Les auteurs de gestes ou mots déplacés ne sont pas forcément les supérieurs mais peuvent être des collègues de même niveau hiérarchique, voire des personnes extérieures à l'entreprise, comme des fournisseurs (notamment pour les situations où les femmes se voient offrir des cadeaux "gênants").
Les auteurs notent qu'"une très faible minorité des victimes du harcèlement au travail parvient à briser le mur du silence": seules 13% des femmes ayant subi des attouchements et 16% de celles ayant fait l'objet de pressions en vue d'un rapport sexuel disent en avoir parlé à un interlocuteur susceptible de régler le problème
en interne, comme un supérieur hiérarchique ou un syndicaliste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.