3ème Edition de la conférence « Parlons Développement » : Faire des jeunes les moteurs du développement durable    Sensibilisation sur le civisme fiscal en RDC : Instituer une culture fiscale dans le pays    Radisson Hotel Group : Une expansion record au Maroc et en Afrique du Nord    Industries manufacturières: Hausse de 19,9% de l'indice de la production au T2-2021    CIH Bank : Renouvellement de la quadruple certification ISO 9001 version 2015    Flambée des prix : des augmentations abusives ?    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Allemagne : le site fédéral des élections probablement visé par une cyberattaque    La France a éliminé Abou Walid Al-Sahraoui, ancien membre du Polisario et chef de l'EI au Grand Sahara    Rapatriement jeudi des dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali    Tokyo 2020: les athlètes médaillés célébrés par la Fondation Mohammed VI    Vaccination volontaire des adolescents de 12 à 17 ans : plus d'un million d'injections administrées    Prévisions météorologiques pour ce jeudi    Vladimir Poutine annonce que des dizaines de personnes de son entourage ont le Covid    Les contours de la majorité gouvernementale seront probablement dévoilés la semaine prochaine    Les certificats Covid-19 délivrés par le Maroc désormais valides au sein de l'UE    La DGM célèbre la Journée météorologique arabe 2021    Téhéran, l'AIEA et la surveillance du programme nucléaire iranien    Les premiers touristes spatiaux prêts à décoller mercredi    Eyal David rejoint la mission israélienne à Rabat en tant que chef adjoint    Sahel : Des opérateurs Wagner au Mali ?    Un RNPG déficitaire au 1er semestre    Retour sur la saga des héros paralympiques    «Lewy» et le Bayern surclassent encore le Barça    Lukaku tire Chelsea du piège du Zenit, Ziyech décevant    Match nul pour Séville, En Nesyri voit rouge    Abdelkader Bourhim: "Le sport, parent pauvre des programmes électoraux"    Botola Pro D1 et D2 "Inwi" (2ème journée): Le programme    Le modèle marocain cité en exemple par un nouveau rapport    Disparitions forcées : le Maroc soumet sa copie préliminaire à l'ONU    Formation du gouvernement. Aziz Akhannouch boucle aujourd'hui le premier round des consultations    Le roi Mohammed VI nomme le général Belkhir El Farouk inspecteur général des FAR    Le plus haut gradé américain craignait que Trump n'attaque la Chine    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 15 septembre 2021 à 16H00    La vaccination des 12 à 17 : Plus d'un million d'élèves ont reçu la première dose    Cinéma : L'IF du Maroc rouvre ses salles de projection    Le festival JIDAR fait sensation sur les réseaux    Echange culturel pour lutter contre les idées extrémistes    New District présente son premier artiste Hassa1    Hicham Lahlou invité au Salone Del Mobile 2021, à Milan    ART: Des projets communs lancés par l'IMA et la FNM    Espagne: négociations sous haute tension entre Madrid et les séparatistes catalans    La nomination de Staffan de Mistura en tant qu'Envoyé Personnel au Sahara, se fera dans les prochains jours    DataPathology : Witamax injecte 2 MDH    Plafonnement des prix des tests PCR : les laboratoires demandent une baisse des coût des réactifs    La Burundaise Niyonsaba bat le record du monde 2000 m en athlétisme    Des ateliers consultatifs de la musique du 17 au 28 septembre    Arts plastiques : Samira Ait El Maalam expose sous le thème «Vortex»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Proche-Orient: Le Maroc corps et âme avec la Palestine
Publié dans MarocHebdo le 17 - 05 - 2021

Contrairement à ce que croient ou veulent faire croire certaines parties, le Royaume n'a pas renoncé à soutenir la cause palestinienne, qu'il considère comme étant la sienne au même titre que celle du Sahara marocain.
Ils étaient des milliers de Marocains à investir, ce 16 mai 2021, les rues du Royaume pour dénoncer la politique de nettoyage ethnique menée par le gouvernement israélien contre les populations palestiniennes au Proche-Orient.
Arborant notamment keffiehs et drapeaux de la Palestine, les manifestants n'ont, cette fois, pas été inquiétés par les autorités, contrairement à il y a quelques semaines où le célèbre avocat et défenseur des droits humain Abderrahmane Benameur avait notamment été bousculé en essayant de participer, le 30 mars 2021, à un sit-in contre le rétablissement par le Maroc de ses relations avec Israël.
Mais il faut dire que l'Etat marocain lui-même avait, dès le 9 mai 2021, choisi son camp en qualifiant d'"acte inadmissible et susceptible d'attiser les tensions" les violations commises par Israël dans la ville d'Al-Qods et en particulier dans le quartier de Cheikh Jarrah, où sept familles installées depuis plusieurs siècles ont été invitées à céder leur place à des colons.
Position réaffirmée au cours de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères et qui, le 14 mai 2021, s'est concrètement traduite par l'envoi, sur instructions du roi Mohammed VI, d'une aide humanitaire, surtout qu'entretemps les attaques des autorités israéliennes avaient fait tache d'huile pour également inclure la bande de Gaza, en réponse aux jets de missiles effectués par le mouvement du Hamas, qui contrôle le territoire.
Lequel Hamas a, soit dit en passant, vu le chef de son bureau politique, Ismaël Haniyeh, appeler le 12 mai 2021 le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, qui appartient au même bord islamiste que lui, pour l'informer des développements actuels au Proche-Orient.
Faire tache d'huile
En tout cas, il s'est agi là d'un rappel de la part du Maroc et de ses représentants, et en premier lieu de son chef d'Etat, de son "soutien continu (...) à la cause palestinienne juste et sa solidarité permanente avec le peuple palestinien frère", comme l'a d'ailleurs souligné le communiqué du ministère des Affaires étrangères rendant publique la décision royale de l'aide en faveur de la population palestinienne.
Car d'aucuns avaient cru, ou voulu faire croire, qu'avec l'interdiction des sit-in, le Maroc non seulement normalisait avec Israël mais aussi avec sa politique à l'encontre du peuple palestinien, ce qui est évidemment faux car la motivation de cette interdiction avait été purement sanitaire, sur la seule base des données épidémiques relatives à la pandémie de Covid-19.
Et ce que M. Benameur avait subi, scandaleux à plus d'un titre, du pur excès de zèle de la part de certains agents d'autorité qui devraient sans doute revoir leur copie, et d'ailleurs le concerné avait reçu le 24 avril 2021 une visite personnelle de M. El Othmani ainsi que du ministre d'Etat chargé des Droits de l'Homme, Mustapha Ramid, pour s'excuser auprès de lui.
Si le Maroc reconnaît aujourd'hui Israël, c'est uniquement dans le cadre de la légalité internationale qui ne donne pas plus à l'Etat hébreu que les frontières en date du 4 juin 1967, et que personne n'aille donc imaginer que le Royaume lui a fait un chèque en blanc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.