Affaire Ghali: La justice espagnole "enterre" l'affaire après 1 an d'enquête    Météo Maroc: temps assez chaud à chaud ce vendredi 27 mai    L'acteur américain Ray Liotta, star des "Affranchis", décède à 67 ans    Hussein al-Cheikh, nouveau secrétaire général de l'OLP    [Vidéo] Jets d'oeufs et de tomates accueillent la visite de Tebboune en Italie, confronté à la diaspora du Hirak    Sénégal: Macky Sall limoge son ministre de la Santé après la mort de 11 bébés    Nayef Aguerd se rapproche de la Premier League    « Le Bleu du Caftan » de Maryam Touzani à Cannes    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Un impératif et non une option pour le CESE    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Inflation : la facture de compensation s'alourdit de 15 milliards de dirhams    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Variole du singe: plus de 200 cas confirmés dans le monde    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Maroc: Les arrivées de touristes grimpent à 1,5 million à fin avril 2022    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    Les changements climatiques augmentent les canicules    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LA MALADRESSE DE AIT TALEB
Publié dans MarocHebdo le 22 - 12 - 2021

Dans les règles de bienséance du monde de la diplomatie, le langage utilisé dans le communiqué du ministère de la Santé est inacceptable. Accuser un pays comme l'Espagne, dont le secteur de la santé est parmi les plus développés en Europe, de non-respect des mesures sanitaires est insensé.
Les relations diplomatiques entre Rabat et Madrid sont assez tendues et ne supportent pas qu'on en rajoute davantage. Cette fois-ci, c'est du côté marocain que l'on cherche à jeter de l'huile sur le feu au lieu de mettre de l'eau dans son vin.
Le choix délibéré du Maroc de rapatrier une partie de ses ressortissants bloqués en Europe à cause du Covid-19 via le Portugal plutôt que par l'Espagne a déclenché, mardi 21 décembre 2021, une nouvelle passe d'armes diplomatique entre Rabat et Madrid. Bizarrement, ce n'est pas le département de Nasser Bourita qui est à l'origine de cette nouvelle brouille gratuite.
Mais bel et bien le département de Khalid Aït Taleb. Le ministre de la Santé communique rarement mais quand il le fait, cela crée toujours une nouvelle polémique. Le 13 décembre, le gouvernement marocain a autorisé «à titre exceptionnel» les Marocains bloqués à l'étranger à retourner dans leur pays à partir du Portugal, de la Turquie et des Emirats arabes unis.
Dans un communiqué publié le lundi 20 décembre 2021 dans la soirée, le ministère de la Santé justifie la décision du choix du Portugal au lieu de l'Espagne. Seulement, le communiqué contenait une grosse maladresse. Il a évoqué que l'organisation des vols spéciaux de rapatriement à partir du Portugal est justifiée par l'absence de respect des protocoles sanitaires par les autorités espagnoles.
Crise diplomatique
«Cette décision s'explique par l'absence de garanties tangibles concernant le respect des mesures déjà prises, dont le contrôle du pass vaccinal et de l'état de santé des passagers, selon une approche ferme, appropriée et en conformité avec les recommandations et règles internationalement reconnues», a expliqué le ministère. «Les autorités espagnoles compétentes sont loin d'assurer une action rigoureuse de contrôle de l'état de santé des passagers lors de l'embarquement des passagers aux aéroports», a-t-il accusé.
Cette accusation directe ne pouvait passer inaperçue. Lors d'une conférence de presse mardi 21 décembre 2021 à Madrid, le chef de la diplomatie espagnole a vivement dénoncé la déclaration marocaine. «Le communiqué public n'est pas acceptable du point de vue de l'Espagne car il ne correspond à aucune réalité », a réagi José Manuel Albares. «L'Espagne remplit tous les critères internationaux en matière de lutte contre le Covid, le gouvernement y travaille sans relâche», a assuré M. Albares.
Mais pourquoi le ministre de la Santé Aït Taleb s'immisce-t-il dans une crise diplomatique? Dans les règles de bienséance du monde de la diplomatie, le langage utilisé dans le communiqué est inacceptable. Accuser un pays comme l'Espagne, dont le secteur de la santé est parmi les plus développés du continent européen, est insensé.
Le pire, c'est qu'il n'a jamais déclaré avoir détecté de cas Omicron en provenance de l'Espagne. Et puis, nous avons un ministre des Affaires étrangères qui est habilité à parler au nom du Royaume lorsqu'il s'agit de relations politiques avec des pays étrangers. Pourquoi alors Khalid Aït Taleb a-t-il empiété sur une prérogative qui est du ressort de son co-équipier? Ce cas renseigne sur un manque de cohésion qui nous rappelle celui de l'ancien gouvernement El Othmani, où le même ministre de la Santé prenait certaines décisions dont son «chef» n'était pas au courant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.