Encadrement de l'opération Aïd Al Adha : L'ONSSA assure    Kofi Annan décède à 80 ans    46% des Français favorables à l'accueil de migrants par la France    Les pays membres de l'UNAF seront consultés en vue d'une co-organisation    TOP 500 des meilleures universités, le Maroc toujours absent !    BMCE Bank lance une vaste campagne de recrutement...    Aïd Al-Adha: Le CNPAC appelle à davantage de vigilance sur les routes    Fermeture d'Al-Aqsa : La Palestine met en garde Israël    Inwi passe à la 4,5G et réalise un record de vitesse à plus de 1 Gigabit par seconde    Facebook supprime un post jugé «haineux»...que Twitter a préféré garder    Salé : Saisie d'une importante quantité de cigarettes et de tabac à narguilé    Aïd Al-Adha: Le CNPAC appelle à davantage de vigilance sur les routes    Dernière minute: Black Coffee & Virgil Abloh a l'Oasis Festival    Aid Al Adha, les conseils de LG pour bien conserver la viande    Hamza Mendyl file à Schalke 04    Le ministère de la Culture veille à la mise en œuvre des dispositions de la loi relative à la presse et à l'édition    PLF 2018 : la lettre de cadrage de El Otmani    Munir El Haddadi décide de rester au FC Barcelone    Italie : un séisme d'une magnitude de 5,2 touche le centre du pays    Coupes africaines : Des destins opposés attendent le Wydad et le DHJ    Le Maroc et l'Australie-Méridionale examinent les opportunités de coopération    Le potentiel d'Agadir Ida Outanane!    50.000 enseignants contractuels déjà en ordre de bataille    Averses orageuses fortes et temps chaud attendus vendredi et ce weekend dans plusieurs provinces ce weekend    Le cadrage royal    Madona, «Berber Queen» pour son anniversaire à Marrakech    Mohamed Brahmi, le Cheikh qui veut moderniser la danse Reggada    Casa Tramway : une offre de service adaptée pour Aïd Al Adha    Facebook offre la diffusion de la Ligue des champions à l'Amérique latine...et la Liga à l'Asie du Sud    Israël: Netanyahu entendu par la police pour corruption présumée    «Hacky hack hack» : un adolescent australien de 16 ans pirate les systèmes d'Apple    Le Médiateur dresse son bilan : Près de 10.000 plaintes en 2017    Edito : Jeunesse d'esprit    Pont effondré à Gênes: encore 10 à 20 disparus selon les médias italiens    Aïd Al Adha: ADM identifie trois pics de circulation    Emploi, social, politique : Ce que propose le CESE    Le «Ceuta est marocaine», fait refuser la nationalité espagnole à une résidente marocaine    Khiame : «Le Maroc doit accéder aux bases de données de l'Europol»    Pluie d'hommages mondiaux après la mort d'Aretha Franklin    Classement mensuel de la FIFA: La Maroc perd 5 places et pointe au 46ème rang    760.000 spectateurs au Festival Jawhara    Le Festival des plages Maroc Telecom touche à sa fin    Dakhla : Coup d'envoi de la 4è édition du Dakhla Downwind Challenge    Ali Yata ou la fidélité à un grand fidèle à la patrie et au peuple    3e tour de qualification pour la Ligue des champions d'e l'UEFA : Elimination précoce de Celtic et Fenerbahçe    Cheb El Hindi se retire de la scène artistique algérienne!    La FNM rend hommage au professeur Joudia Hassar-Benslimane    Le Paraguay soutient la marocanité du Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2018: Les députés du PPS soulignent l'insuffisance du volet social du PLF 2018
Publié dans Albayane le 22 - 11 - 2017

Tout en soulignant l'effort financier consenti dans le cadre du projet de loi de finances 2018 au profit des principaux secteurs sociaux que sont l'enseignement, la santé et l'emploi, les députés du parti du progrès et du socialisme estiment qu'il ne permet pas de relever les défis qu'affronte le pays en matière notamment d'emploi, de réduction des disparités sociales et des déséquilibres spatiaux toujours croissants.
Dans une intervention présentée, au nom de son groupement parlementaire du progrès et du socialisme, mercredi 15 novembre, lors de l'examen en plénière par la Chambre des représentants de la première partie du PLF 2018, le député Jamal Karimi Benchekroun, a indiqué que le renforcement de la gouvernance territoriale à travers la réussite du chantier de la régionalisation avancée est la solution idoine pour promouvoir le développement durable du pays et parvenir à l'élaboration d'un nouveau modèle de développement.
Pour y parvenir, il est nécessaire de s'appuyer sur une vision globale visant à assurer la convergence entre les différents politiques sectorielles poursuivies et parvenir aux consensus requis au sujet du projet de société du Maroc de demain, où l'enseignement est considéré comme une priorité des priorités et où il n'y a pas de place à l'emploi sur CDD. L'enseignement et l'éducation des jeunes, les femmes et les hommes de demain, doivent bénéficier de la plus grande attention dans toutes les politiques visant le développement durable du pays, a-t-il martelé.
Outre les lois de finances adoptées au cours des dernières années et qui se ressemblent, le Maroc ne dispose pas d'un plan économique complémentaire. Le pays se contente de définir des priorités qu'il convient de réaliser.
Le député s'est pas ailleurs félicité du retrait de l'augmentation de la TVA sur les hydrocarbures et les agents intermédiaires des assurances tout en regrettant l'augmentation du timbre du passeport de 300 à 500 DH et le refus de créer un impôt sur les sociétés qui font des bénéficies de plus 5 millions de Dirhams et un autre sur les boissons gazeuses et jus artificiels, qui consomment de grandes quantités de sucre.
Il a souligné dans le même ordre d'idées la nécessité de procéder à une réforme fiscale dans le but de réaliser la justice sociale, de prévoir des mesures fiscales incitatives au profit de la classe moyenne, de revoir les critères d'imposition des pensions de retraite, tout en appelant à la poursuite du chantier de la régionalisation avancée et de l'accompagner par l'établissement d'une charte de la déconcentration et de déployer davantage d'efforts en matière d'industrialisation et de promotion des PME.
Il s'est enfin interrogé sur la faisabilité de l'actuel modèle de développement du pays, notant que le Maroc a certes accompli de grandes réalisations grâce à la symbiose entre les forces nationales et l'institution royale, en particulier depuis le gouvernement de l'alternance consensuelle et l'avènement du nouveau règne en particulier en matière de démocratisation, des droits humains, des droits de la femme, de l'équité et de la réconciliation, de l'adoption de la constitution de 2011 et d'autres réalisations économiques grandioses, sans oublier la reconnaissance de la langue amazighe comme langue nationale et les succès remportés en matière de défense de l'intégrité territoriale du royaume.
Tous ces acquis doivent toutefois être consolidés dans la perspective du renforcement de l'Etat de Droit et des institutions et de la mise en œuvre saine de la Constitution pour que tous les citoyens puissent jouir d'une vie digne dans un pays libre et uni où règnent la justice sociale et spatiale, l'égalité, la liberté, la démocratie et le progrès, a-t-il dit.
Et Jamal Benchekroum de souligner qu'il est indispensable de procéder à l'adoption d'un nouveau modèle de développement, comme le réclame désormais SM le Roi Mohammed VI, étant donné que l'actuel modèle a atteint ses limites.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.