Restrictions commerciales algériennes : l'Espagne transfère à l'UE les plaintes des hommes d'affaires    Mali: l'ambassadeur d'Espagne convoqué après des propos sur une implication de l'Otan    Le président de la CAF débarque au Maroc pour assister à l'ouverture de la CAN féminine    Immigration illégale : Le Maroc fait face à une "situation extrêmement complexe" affirme le ministre espagnol de la Migration    Botola Pro: l'AS FAR bat l'OCK et termine la saison à la 3e place (VIDEO)    Région TTA: plus de 14.800 candidats passeront le rattrapage du bac    Maroc/Covid-19: 3.306 nouveaux cas et 3 décès ces dernières 24h    Covid-19: le ministère de la santé recommande une dose de rappel du vaccin pour les personnes âgées    Amal Ayouch réagit à la condamnation de Faouzi Skalli    Le leadership marocain en matière de sécurité énergétique et alimentaire mis en avant à Naples    Dakar: "Annato" de Fatima Boubekdi remporte le Grand Prix du chef de l'Etat du 3-ème Festival de cinéma "Les Téranga"    Gazoduc Maroc-Nigéria : Les études avancent dans de »très bonnes conditions'' (Amina Benkhadra)    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Abdelhadi Baraka    Echange de tirs dans le Kentucky: Trois policiers tués, l'assaillant arrêté    Jeux méditerranéens : Le boxeur marocain Said Mortaji remporte l'argent    L'activité industrielle poursuit son amélioration    Casablanca, capitale marocaine du Jazz pendant trois jours (vidéo)    La CDT appelle à l'arrêt de la flambée des prix et à manifester contre le gouvernement Akhannouch, ce samedi à 19h à Mohammedia    Maroc-Japon: Signature d'un Accord de prêt de 1,6 MMDH pour améliorer l'environnement des apprentissages    L'apostille : Dbibina a bien cru être atteint de Polyopie, avant que Fouad Abdelmoumni, Aziz Chahir et Ali Anouzla ne le rassurent    CAN, Maroc 2022 : Lionnes de l'Atlas et Etalons Dames pour lancer le bal    Ambiance festive pour l'ouverture de Jazzablanca (VIDEO)    Marché des capitaux : Plus de 27,7 milliards DH de levées    Casablanca : Mise en échec du trafic de 2 tonnes de résine de cannabis    African Lion 2022 : Cap Draâ sous un déluge de feu    Abattage, écorchage, stockage... Les conseils de l'ONSSA pour l'Aïd al-Adha    Sahara : Séminaire sur la dévolution des compétences législatives dans les régions autonomes    Devant la Commission des finances, Nadia Fettah décortique la loi sur les pratiques anticoncurrentielles    Renouvellement du mandat de la MINUSMA: Bamako pose ses conditions    Libye: des manifestants investissent le siège du Parlement    Selon le Sunday Business Post, le roi Mohammed VI a changé la face du Maroc    Un étudiant déguisé en femme pour passer les examens condamné à de la prison ferme    CAN féminine 2022 : La VAR disponible pour tous les matchs du tournoi    L'ANME tient une « rencontre communicationnelle » à Casablanca    Maroc: lancement de la campagne de sensibilisation à la cybersécurité    Sahara: Staffan de Mistura attendu samedi à Rabat pour une nouvelle tournée dans la région    Remise des prix de la deuxième phase du programme éducatif « inwi Challenge » (VIDEO)    Lancement de la campagne de sensibilisation à la cybersécurité    Transfert de Hakim Ziyech: on en sait plus    Jorge Sampaoli n'est plus l'entraîneur de l'OM    Météo: les prévisions du samedi 2 juillet    Marhaba 2022 : Journée infernale pour des Marocains bloqués à Ceuta    Général Stephen J. Townsend : « Les Forces Armées Royales ont atteint les standards de l'OTAN »    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feue Maria Rosa de Madariaga    Maluma sort du silence après l'annulation de son concert à Marrakech    Cinéma : quand Elvis se raconte à travers Baz Lhurrman    Agenda culturel: les bons plans de ce vendredi et du week-end    Théâtre Cervantes : L'appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation est lancé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vidéo. Etats-Unis: la mort en direct, les réseaux sociaux sur la sellette
Publié dans H24 Info le 19 - 05 - 2022

La procureure générale de New York, Letitia James, a décidé de lancer une enquête sur les entreprises de réseaux sociaux en lien avec la fusillade de Buffalo, a annoncé son bureau mercredi.
L'enquête portera sur les entreprises de médias sociaux et d'autres ressources en ligne que le tireur présumé aurait pu utiliser pour discuter de ses intentions de mener l'attaque qui a fait 10 morts et trois blessés, a indiqué Mme James dans un communiqué.
Les enquêtes se concentreront sur les plateformes telles que Twitch, 4chan, 8chan et Discord qui ont pu être utilisées pour diffuser, promouvoir ou planifier l'attaque.
« L'attaque terroriste de Buffalo a une fois de plus révélé la profondeur et le danger des forums en ligne qui répandent et encouragent la haine », a souligné Mme. James.
Moins de deux minutes. C'est le temps qu'il aura fallu à la plateforme Twitch pour interrompre le direct de la fusillade de Buffalo, samedi, ce qui n'a pas empêché des extraits de circuler.
Malgré les progrès de la technologie, empêcher la diffusion d'images violentes en direct relève toujours de la gageure, d'autant que le cadre légal est quasiment inexistant.
« Si (les plateformes) proposent le direct, elles s'exposent à retransmettre un certain nombre de viols, de meurtres, de suicides et d'autres crimes », fait valoir Mary Anne Franks, professeure de droit à l'université de Miami. « Ca fait partie du lot. »
Lire aussi. Dix morts dans une fusillade à Buffalo, dans l'Etat de New York
La centaine de secondes nécessaires à Twitch pour identifier et mettre hors ligne le « livestream » de Payton Gendron, qui a tué dix personnes dans un supermarché au nord-est de l'Etat de New York samedi, témoignent d'une réactivité renforcée.
En mars 2019, il avait fallu 17 minutes à Facebook pour stopper celui de Brenton Tarrant lors de son attaque de deux mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande), qui avait fait 51 morts.
Pire, en octobre 2019, sur Twitch également cette fois, l'auteur de l'attaque d'une synagogue à Halle (Allemagne) avait pu mettre en ligne simultanément son parcours durant 35 minutes, avant d'être déconnecté.
Si les grands réseaux sociaux affirment traquer ces vidéos avec l'aide de l'intelligence artificielle mais aussi d'équipes dédiées, les images peuvent être rapidement téléchargées, éditées, et postées sur d'autres sites prêts à les accueillir.
Mercredi, un site proposait ainsi plusieurs extraits de la fusillade, dont un long de 90 secondes, visionné près de 1.800 fois depuis dimanche, qui a été retiré plus tard dans la journée.
La circulation de contenus violents au-delà du direct même est quasiment systématique, faute de textes applicables pour l'empêcher.
« Aux Etats-Unis, le fait de poster une vidéo du direct (de Buffalo) n'a rien d'illégal », explique Ari Cohn, du centre de réflexion TechFreedom. « Cela ne tombe pas dans une forme d'expression qui ne soit pas protégée » par la Constitution américaine.
Chasse perpétuelle
Pour ce qui est des sites plus établis, repérer ces contenus violents, remis en ligne souvent sous un nouveau format, un nouveau titre, relève de la chasse perpétuelle, explique un porte-parole de Facebook.
Twitter a lui pour politique de suspendre les comptes de responsables présumés d'attaques et s'autorise aussi à « retirer les tweets qui diffusent des manifestes ou des contenus » produits par ces auteurs.
Lire aussi. Vidéo. Etats-Unis: fusillade mortelle dans une église californienne
Lors d'un échange avec des journalistes mardi, le vice-président de Meta en charge de l'intégrité des contenus, Guy Rosen, a expliqué que les filtres devaient être calibrés avec précaution pour ne pas risquer d'expurger des images connexes, comme des vidéos d'information ou des témoignages de personnes condamnant les attaques.
Malgré l'investissement des grandes plateformes, empêcher une personne de diffuser en direct ne serait-ce que quelques secondes d'un acte violent reste, par définition, impossible.
« Le principal problème, c'est lorsque les groupes de tech décident, pour le grand public », que le direct « est un outil dont l'utilité dépasse les désavantages », avance Mary Anne Franks.
Pour autant, à l'heure où la vidéo est le principal moteur de croissance pour les réseaux sociaux, le « live » ne semble pas menacé, a fortiori avec l'émergence de la vente en direct, un nouveau mode de commerce en ligne qui a le vent en poupe.
Twitch, Facebook, Twitter, Instagram ou YouTube proposent tous le direct, seul Snapchat faisant figure d'exception.
Pas de législation fédérale
Dans des écrits qui lui ont été attribués, le tireur présumé de Buffalo avait décrit la possibilité de pouvoir diffuser son attaque en direct comme un facteur de « motivation ».
Faute de législation fédérale, il appartient aux Etats américains de prendre l'initiative sur le sujet.
Au Texas, une loi ratifiée en septembre dernier vise à interdire aux réseaux sociaux d'écarter des contenus sur la base du « point de vue » de leur auteur. Elle a été critiquée comme susceptible de limiter la modération et permettre la circulation de messages ou images violents.
« La récente tragédie (de Buffalo) souligne que ce n'est pas une question partisane », martèle Matt Schruers, président de l'association de l'industrie de l'informatique et des communications (CCIA).
« Le fait d'entraver l'industrie quand elle veut s'attaquer aux mauvais acteurs a des conséquences en termes de vie et de mort. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.