Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements
Publié dans Albayane le 18 - 06 - 2019

Prenant la parole, le Secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah a souligné, dans une allocution d'orientation, que la Jeunesse socialiste (JS), qui a pris la relève de la JMPS (Jeunesse marocaine pour le progrès et le socialisme), est une organisation parallèle du parti, créée dans le but de jouer son rôle et de contribuer à la réalisation du projet sociétal et politique du Parti.
Ce projet vise la réalisation d'une société démocratique et progressiste fondée sur la justice sociale et spatiale, l'égalité et l'égalité homme-femme outre l'avènement d'une économie prospère et développée.
C'est dans ce sens que les travaux du prochain congrès national de la JS doivent s'orienter, abstraction faite du candidat qui sera porté au secrétariat général, a-t-il dit.
Le congrès devra aussi se fixer pour objectif principal d'élire une nouvelle direction capable de gérer comme il se doit la prochaine période et de dépasser les dysfonctionnements entravant le bon fonctionnement de l'organisation, a-t-il ajouté.
Humilité et abnégation
C'est pourquoi, il est nécessaire pour tous les militants de faire preuve d'humilité, d'abnégation, d'optimisme et de sacrifice pour aller en rangs unis et soudés vers le prochain congrès national de l'organisation, qui ne constitue pas une fin en soi, mais une simple étape devant faciliter le passage à de nouvelles réalisations et nouveaux acquis au profit des jeunes, a-t-il expliqué.
La situation globale prête toujours à l'inquiétude
Abordant la situation globale dans le pays, Nabil Benabdallah a rappelé qu'elle est toujours marquée par une sorte de défiance dans les institutions, étant donné l'absence de portage politique du bilan des réalisations gouvernementales, aussi importantes soient-elles.
En dépit donc de tout ce qui est fait et réalisé, les citoyens ne sont pas rassurés. Ils s'inquiètent et se demandent toujours sur l'issue des évènements, étant donné que la situation est perçue, somme toute, de manière négative.
Les conséquences de la diabolisation des partis politiques
Cela se confirme par le vide dont souffre le champ politique. Nombreux sont aujourd'hui les mouvements de contestation qui sont menés dans différents secteurs sans encadrement institutionnel autorisé, après les campagnes de dénigrement, de minimisation et de diabolisation menées contre les partis politiques et autres organisations d'encadrement des citoyens, a-t-il expliqué.
Au profit du populisme et de l'extrémisme
Une telle situation préjudiciable au processus politique et démocratique dans le pays ne profite en fait qu'aux tendances populistes et extrémistes, qui sautent sur toutes les occasions pour mettre la main sur telle ou telle contestation (cas des enseignants contractuels et des étudiants des facultés de médecine). Ce qui a suscité une dernière réaction tardive du gouvernement, accusant Al Adl Oual Ihsane d'attiser les tensions parmi les étudiants des facultés de médecine.
Climat délétère…
Pour le PPS, a-t-il dit, le problème de ces catégories sociales (contractuels et étudiants) concerne l'ensemble de la collectivité, qui doit rechercher le moyen pour le pays de s'en sortir, compte tenu du climat délétère qui règne à l'intérieur du pays et des changements en cours dans l'environnement régional.
Il faut éviter au pays tout changement brutal pouvant survenir à tout moment et pour n'importe quel motif, a-t-il dit, rappelant que le pays avait déjà fait face avec succès à une situation similaire, née du mouvement du 20 février, grâce notamment au rôle constructif d'adoucisseur des partis politiques dont le PPS et surtout à la vision perspicace et prospective de Sa Majesté le Roi, qui s'était traduite par l'adoption de la Constitution de 2011.
Dissiper la tension
C'est pourquoi, il importe aujourd'hui d'œuvrer dans le sens de rassurer les citoyens et de dissiper la tension perceptible à différents niveaux et chez diverses couches sociales à travers notamment la libération de tous les détenus d'opinion et la réhabilitation des institutions d'intermédiation dont les partis politiques et l'action politique en général pour lutter contre la défiance dans la politique et les partis politiques et aider à la réconciliation des citoyens avec les institutions politiques de leur pays.
Il est nécessaire, estime le PPS, d'insuffler un souffle démocratique nouveau pour donner aux réformes réalisées davantage d'impact. Quant au gouvernement, il est appelé à assumer pleinement ses responsabilités. Il ne doit pas se contenter d'un rôle de spectateur en laissant deux ministres faire face tous seuls au mécontentement des étudiants en médecine ou autres, a-t-il ajouté. Benabdallah a aussi rappelé que le PPS est disposé, pour sa part, à jouer le rôle de médiation dans cette crise pour éviter une année blanche dont les premières victimes sont les étudiants, dont les pertes risquent d'être très grandes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.