Carrefour diplomatique: à Rabat, rencontre sur l'investissement    IPC et inflation sous-jacente : progression de 1,4% et de 1,7% en 2021    Edito : Gouvernement d'action    Industrie aéronautique marocaine : Décollage imminent    Les prix des fruits et légumes ont bondi de 9% en France entre 2019 et 2021, selon Familles rurales    USA: Suspendus à cause de la 5G, Emirates reprend « temporairement » ses vols    Achraf Hakimi dans l'équipe de l'année d'EA Sports    Covid-19: Gestion des cas contact et pic épidémique.. Le point avec un spécialiste    Météo Maroc: temps assez froid ce vendredi 21 janvier    Casablanca: le propriétaire d'un café risque très gros    France : le gouvernement dévoile le calendrier de « levée progressive » des mesures restrictives    Avion dérouté par le Bélarus: la justice américaine inculpe des responsables de Minsk    Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié "Tier III" d'Uptime Institute    Léger recul des homicides au Mexique, toujours miné par la violence    Bourita s'entretient avec son homologue malien    Russes et Américains se parlent à Genève pour tenter de désamorcer la crise ukrainienne    Sekkouri: Le programme "Awrach" reflète l'engagement du gouvernement à soutenir les piliers de l'Etat social    CAN 2021: Programme des 8ès de finale    Covid-19: chute du nombre de cas en Afrique, la 4e vague reflue (OMS)    Les Pharaons s'imposent sur le fil    Terrorisme : Le parquet fédéral belge enquête sur l'agression de la ressortissante à Agadir    Hachem Bastaoui a-t-il réellement mis fin à sa carrière ? Son frère Oussama brise le silence    CAN 2021 : Les Fennecs éliminés par les Eléphants    M. Bourita s'entretient avec son homologue malien    La Russie s'emporte contre les menaces américaines    NourAyadi, la pianiste qui évolue dans la cour des grands    Adonis le spirituel dissident !    Audience des chaînes nationales : que regardent les marocains ?    Covid-19 : 9 061 nouveaux cas, plus de quatre millions de personnes ont reçu les trois doses    Le Conseil de gouvernement prend connaissance d'un accord portant création du siège de l'Union Panafricaine de la Jeunesse à Rabat    Service militaire : L'annonce du ministre de l'Intérieur    Maroc: 206 nouveaux GAB en 2021 (CMI)    La FIFA annonce une nouvelle réglementation pour les prêts    Accord pour faciliter l'accès à la pilule anti-Covid de Merck dans 105 pays    Un récif corallien très rare découvert près de Tahiti par une mission de l'UNESCO    Après une année à la Maison Blanche, Biden évoque de nombreux « défis » et « d'importants progrès »    Les efforts de SM le Roi en faveur de la question palestinienne mis en avant devant le Conseil de sécurité    Espagne : Plus de 285.000 Marocains inscrits à la sécurité sociale    Ouverture des frontières : Ryanair jette l'éponge, Akhannouch reste évasif    Largement touchée par le Covid : Mission difficile pour la Tunisie face à la Gambie    Barça à Dembélé : '' On ne veut plus de vous M. Dembélé. Partez dès cet hiver SVP !''    Patrimoine : Rabat et Washington unis pour préserver les mosaïques historiques de Volubilis    Le poète El Houcine El Qomri est décédé    Tan-Tan : 16 arrestations dans une affaire d'immigration illicite et de trafic d'êtres humains    Akhannouch , Inshallah pour un gouvernement de résultats    CAN 2021 / Programme de ce jeudi : La Tunisie se présente avec seulement 16 joueurs !    José Manuel Albares : parvenir à un accord définitif sur le Sahara est un «impératif moral»    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ortega réélu avec 75% des voix
Publié dans Albayane le 08 - 11 - 2021

Le président du Nicaragua Daniel Ortega a été réélu dimanche pour un quatrième mandat de cinq ans avec 75% des voix, selon des premiers résultats officiels partiels, une élection qualifiée de « comédie » par Washington, tous les rivaux sérieux du chef de l'Etat ayant été placés en détention.
En deuxième place, avec 14,4% des voix seulement, arrive Walter Espinoza (libéral), a annoncé la présidente du tribunal électoral, Brenda Rocha. M. Espinoza est accusé par l'opposition d'être en réalité un allié de M. Ortega.
Seul le taux de participation réél pourrait donner une idée de l'adhésion des Nicaraguayens au « ticket » formé par Daniel Ortega, 76 ans, et son épouse Rosario Murillo, 70 ans, vice-présidente depuis 2017.
Le tribunal électoral a donné un taux de participation de 65,34%, tandis qu'un observatoire proche de l'opposition, Urnas Abiertas (« Urnes ouvertes »), donnait un taux d'abstention de 81,5% se basant sur des données fournies par 1.450 observateurs non autorisés présents dans 563 centres de vote.
Des partisans de M. Ortega ont commencé à fêter dans les rues de Managua, lançant : « Nous l'avons fait, Daniel, Daniel! », tandis que de premiers feux d'artifice étaient lancés.
Les Etats-Unis ont dénoncé le scrutin. « Ce que le président du Nicaragua et son épouse, la vice-présidente Rosario Murillo, ont orchestré est une pantomime, une élection qui n'a été ni libre, ni juste, et certainement pas démocratique », a déclaré le président américain Joe Biden, cité dans un communiqué de la Maison Blanche sur « la comédie électorale au Nicaragua ».
A l'inverse, le président du Venezuela Nicolas Maduro a félicité son homologue sans attendre le résultat.
« L'impérialisme et ses alliés rampants en Europe pointent du doigt le Nicaragua, mais il y a des gens qui aiment le Nicaragua », a-t-il affirmé dans une allocution télévisée, annonçant son intention de se rendre prochainement dans le pays d'Amérique centrale.
Craignant une faible participation, le Front sandiniste de libération nationale (FSLN, ex-guérilla au pouvoir) avait organisé des tournées de porte-à-porte pour mobiliser les électeurs.
Le président Ortega a accusé ses opposants d'être « des démons (…) qui choisissent la violence ».
Les candidats arrêtés « conspiraient, ils ne voulaient pas que ces élections aient lieu car ils ont depuis longtemps vendu leur âme à l'empire » nord-américain, a-t-il justifié.
Les journalistes de plusieurs médias internationaux, dont CNN et le Washington Post, se sont vu interdire l'accès au territoire, et le gouvernement a refusé la présence d'observateurs indépendants.
Les autorités ont accrédité samedi environ 200 « accompagnateurs électoraux » et journalistes triés sur le volet, des « militants sandinistes » étrangers, selon Urnas Abiertas.
Décapitée, ses leaders en détention ou en exil, l'opposition a organisé une manifestation d'environ un millier de personnes à San José, la capitale du Costa Rica où se sont réfugiés plus de 100.000 Nicaraguayens.
Les opposants n'avaient qu'un seul mot d'ordre pour les électeurs : « Restez à la maison ».
Les cinq candidats inscrits pour affronter le chef de l'Etat sont considérés par l'opposition comme des faire-valoir compromis avec le pouvoir.
Selon un sondage Cid-Gallup, s'ils avaient eu le choix, 65% des 4,4 millions d'électeurs inscrits auraient voté pour un candidat de l'opposition, contre 19% pour le président sortant.
« C'est horrible : on ne peut pas parler, sinon on te met en prison. Pourquoi irais-je voter ? Seuls les sandinistes vont voter », a dénonçé José, 78 ans, qui a soutenu le FSLN pendant des décennies.
Marina Aguirre, 36 ans, était décidée à voter : « Nous avons des écoles et des hôpitaux gratuits (…) (Daniel Ortega) s'assure que chaque enfant ait des jouets tous les ans ».
Trois ans après la répression qui a fait plus de 300 morts parmi les manifestants qui exigeaient au printemps 2018 la démission de Daniel Ortega, la chasse aux opposants fait rage : 39 personnalités politiques, hommes d'affaires, paysans, étudiants et journalistes ont été arrêtés depuis juin. Parmi eux, les sept candidats potentiels susceptibles de constituer une menace pour le président sortant.
Favorite de l'opposition dans les sondages, Cristiana Chamorro, 67 ans, fille de l'ex-présidente Violeta Chamorro (1990-1997), a été la première arrêtée, le 2 juin, et placée en détention à domicile.
Les opposants sont accusés d'atteinte à la souveraineté nationale, de soutenir les sanctions internationales contre le Nicaragua, de « trahison de la patrie » ou de « blanchiment d'argent », en vertu de lois votées fin 2020 par le Parlement, acquis à l'exécutif, tout comme le pouvoir judiciaire et le tribunal électoral.
La peur court dans le petit pays de 6,5 millions d'habitants, le plus pauvre de la région, en proie depuis les troubles de 2018 à l'inflation, au chômage et à la pandémie de coronavirus, dont l'ampleur est niée par le pouvoi
Héros de la révolution, l'ancien guérillero Daniel Ortega est accusé par ses opposants d'agir de la même façon que le dictateur Anastasio Somoza qu'il a contribué à renverser en 1979.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.